Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       48 sur 467     ►► 

Camilo Castelo BRANCO - Amour de perdition

Le récit se situe au début du XIXème siècle, soit un demi-siècle avant la détention du jeune homme à la prison de la Relation, et a beaucoup en commun avec la propre histoire de l'écrivain.

Il raconte l'amour contrarié de l'oncle de Camilo, Simon Antonio Bothelo, épris de sa jeune voisine, Thérèse d'Alburquerque.
Camilo Castelo Branco brosse le portrait d'un autre personnage féminin, Mariana. Elle aussi figure majeure du roman, Mariana est issue du peuple. Servante de Simon, éprise de son maître sans rien espérer en retour, elle l'assiste sans faiblir dans le malheur, acceptant même de le suivre au bagne, et se jette dans la mer pour ne pas lui survivre.

Camilo Castelo Branco écrit Amour de Perdition en prison. C'est sa passion pour Ana Augusta Placido qui le conduit là. La jeune fille que Camilo Castelo Branco a rencontrée dans un bal à Porto est mariée par son père, et malgré son inclination pour le jeune homme, à un riche commerçant plus âgé qu'elle. Huit après ce mariage, elle le rejoint à Braga et devient sa maîtresse. Les deux amants poursuivis pour adultère prennent la fuite. La jeune femme, à la demande de son mari, accepte d'entrer au couvent pour échapper à la justice et au scandale mais Camilo l'en délivre. Ana est arrêtée en 1860 et le jeune homme se rend à la police peu après. Ils sont tous les deux incarcérés à la Prison de la Relation à Porto.
branco - Amour de perdition (roman) 1862 (portugal) - 48 sur 466

  [image grand format]