Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       6 sur 473     ►► 

Hans Christian ANDERSEN - Contes

Lorsque le bateau s'entrouvrit, elle vit le beau Prince s'enfoncer dans la mer profonde.
Elle en eut d'abord de la joie à la pensée qu'il descendait chez elle, mais ensuite elle se souvint que les hommes ne peuvent vivre dans l'eau et qu'il ne pourrait atteindre que mort le château de son père.
Non ! il ne fallait pas qu'il mourût ! Elle nagea au milieu des épaves qui pouvaient l'écraser, plongea profondément puis remonta très haut au milieu des vagues, et enfin elle approcha le prince. Il n'avait presque plus la force de nager, ses bras et ses jambes déjà s'immobilisaient, ses beaux yeux se fermaient, il serait mort sans la petite sirène.
Quand vint le matin, la tempête s'était apaisée, pas le moindre débris du bateau n'était en vue; le soleil se leva, rouge et étincelant et semblant ranimer les joues du prince, mais ses yeux restaient clos. La petite sirène déposa un baiser sur son beau front élevé et repoussa ses cheveux ruisselants.
Andersen, La petite Sirene

Les Contes d'Andersen ont été traduits dans presque toutes les langues du monde. Entre 1835 et 1872, Andersen a écrit exactement cent cinquante-six contes. Rappelons, pour mémoire, que les Contes du Temps passé ou de ma Mère l'Oye, de Charles Perrault, datent de 1697, tandis que Grimm (1785-1863) fut un contemporain d'Andersen. "Le Vilain Petit Canard" et "La Petite Fille aux Allumettes" ne sont que deux des nombreux Contes écrits par Hans Christian Andersen, auteur de l'un des plus grands succès de la littérature mondiale.

andersen - Contes 1840 (danemark) - 6 sur 472

  [image grand format]