Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection       afrique-s -
◀◀       60 sur 248     ►► 

Las Vegas - centre

En 1854, des fermiers mormons s'installent alors que les Espagnols avaient déjà nommé le lieu « Las Vegas » qui signifie « les prairies » ou « les vallées fertiles » à cause de l'eau contenue dans le sous-sol.

Les mormons abandonnèrent le site en 1857 et l'armée américaine investit la place en construisant le fort Baker en 1864. Grâce aux sources d'eau, Las Vegas devint une étape sur la route entre Los Angeles et Albuquerque.

Officiellement, Las Vegas est fondé le 15 mai 1905.

Derrière ces investisseurs se cachent parfois des personnalités du crime organisé de la Côte Est telles que Bugsy Siegel, Jérémy Sabban ou encore Meyer Lansky. Aux États-Unis, un certain nombre de caisses de retraites sont en effet gérées par les syndicats, syndicats eux-mêmes noyautés par la pègre - ce que l'on peut voir dans les films Il était une fois en Amérique, de Sergio Leone, où il y est simplement fait allusion, et F.I.S.T. (1977) de Norman Jewison, avec Stallone, qui traite intégralement de ce problème. Le film Casino de Martin Scorsese montre également comment un syndicat de camionneurs dirige en coulisse l'un des plus gros casino du Las Vegas des années soixante-dix.

Ainsi, dans les années 1940 à 1970, la Mafia s'est retrouvée à la tête de millions de dollars, issus soit des caisses de retraites, soit de ses trafics. Millions de dollars qu'il fallait blanchir ou faire fructifier, et si possible les deux en même temps. L'option « casino » a été très vite retenue : tout se fait en liquide et dans des proportions telles que la comptabilité est affaire de « souplesse ».

Il ne faut d'ailleurs pas croire que la Mafia s'est immédiatement entichée de Las Vegas : au départ, elle préférait Cuba, et les débuts du Flamingo, hôtel-casino lancé en 1946 par Bugsy Siegel, furent difficiles. En effet, Cuba présentait, à la fin des années 1940, d'énormes avantages : extra-territorialité, alliance tacite avec le pouvoir politique local et la CIA afin de maintenir l'île dans l'orbite américaine, proximité immédiate de Côte Est, de loin la région des États-Unis la plus peuplée à cette époque. Bien sûr, 1959 et la chute de Batista, le dictateur renversé par Castro, marquèrent la fin de cette ère de prospérité : la Mafia se "rabattit" sur Las Vegas.


amerique-n usa nevada las vegas (sites touristiques) - 60 sur 247
amerique-n
  [image grand format]