Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       411 sur 652     ►► 

Hans MEMLING - le jugement dernier

Le Jugement dernier est un triptyque de Hans Memling exposé au Musée National à GdaƄsk (section Art Ancien). Sur le panneau central, le Christ et saint Michel trient les âmes des morts. Sur le volet de gauche, les élus montent au ciel, et sur celui de droite, les damnés chutent en enfer. Au verso du volet de gauche, figure le commanditaire Angelo Tani, et au verso de celui de droite, son épouse, Catarina di Francesco Tanagli.
Le Jugement dernier est une peinture à l’huile sur bois de chêne. Le panneau central mesure 221 × 161 cm (242 × 180,8 cm avec l’encadrement) et les deux volets latéraux 223,5 × 72,5 cm (242 × 90 cm avec l’encadrement)1. Il a fait l’objet d’une restauration en 1851.
Memling a repris, en partie, pour le panneau central du triptyque la composition du Jugement dernier de Van der Weyden.
Le Christ est représenté en majesté, de face, ses pieds reposant sur un globe, transposition chrétienne de l’imagerie impériale romaine depuis Constantin. De sa bouche sortent une épée et un lys, qui symbolisent la justice et la miséricorde. Il trône sur un arc-en-ciel, symbole de réconciliation entre Dieu et l’humanité. Il est entouré des douze apôtres, et de Marie et saint Jean-Baptiste, qui intercèdent en faveur des humains. Au-dessus d’eux des anges portent les instruments de la passion.
En dessous, saint Michel pèse les âmes des morts. Il a revêtu son armure. C’est le chef la milice céleste, à la tête de laquelle il a triomphé des anges rebelles. Sur un des plateaux de sa balance, un élu, sur l’autre un malheureux, qui, déjà, est tiré par les cheveux vers l’Enfer8. À ses pieds des morts sortent de leur tombe, encore enveloppés de leur linceul.
memling (hans) - jugement dernier copie (veryHD) - 411 sur 651

  [image grand format]