Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       448 sur 973     ►► 

GENTILE da Fabriano - polyptique de Valleromita

Ce polyptyque du couronnement de la Vierge a été exécuté pour le couvent de Valle Romita à Fabriano autour de 1400. Autour du panneau central représentant le couronnement de la Vierge par son fils, s’ordonnent, dans une structure gothique, deux volets à double registre : à gauche saint Jérôme et saint François que surmontent respectivement les scènes de saint Jean-Baptiste dans le désert et L'exécution de saint Pierre de Vérone ; à droite saint Dominique et Marie-Madeleine qui surmontent respectivement les scènes de saint Thomas d’Aquin en étude et de la stigmatisation de saint François.
Lors de sa formation, Gentile da Fabriano a subit quelques influences déterminantes : le milieu des peintres miniaturistes et graphistes de la fin du XIVè siècle en Lombardie comme le prouve l’affinité de l’artiste avec Michelino da Besozzo, les maîtres de tendances « mixtes » (orient-Italie) comme Barnaba da Modena et Taddeo di Bartolo, l'art de Vénitie et de Toscane.

Dans le panneau central la Vierge est couronnée par le Christ, en présence de Dieu le Père et du Saint-Esprit. La composition raffinée et délicate est accentuée par les trois personnages en apesanteur et des éléments inconsistants comme la colombre et les anges nimbés entourant Dieu le père…

Dans les panneaux latéraux les saints eux aussi semblent trsè « aériens » dans leurs amples drapés ; il ya un jeu très raffiné de variations de couleur entre les quatre personnages. Le rouge, blanc et or de la chasuble de saint Jérôme et le rose et violet du costume de Marie-Madeleine contrastent avec le brun plus sobre de la bure de saint François et noir du manteau de Saint Dominique. Seuls sont visibles les pieds de Saint François, attribut très fréquent de son iconographie. Les pieds des autres personnages restent invisibles, noyés dans leurs robes et l’épais tapis de fleurs.
gentile da fabriano - Polyptyque de Valleromita (1405-1410), (veryHD) tempera sur bois, 7 157,2x9,6 cm, Pinacotheque de Brera, Milan(detail) - 448 sur 972

  [image grand format]