Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
◀◀     aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
André GLUCKSMANN

André GLUCKSMANN

Le bien et le mal ne sont pas des grandeurs parfaitement opposées l'une à l'autre ; le bien souvent accouche du mal et la capacité de voir le mal en face est ce qui nous ouvre la capacité d'un bien relatif.
Jean ZAY

Jean ZAY

« Pour Jean Zay, la République repose avant tout sur le civisme et l'intelligence des citoyens, c'est-à-dire sur leur éducation intellectuelle et morale. […] Contre la conservation sociale mais aussi contre les utopies révolutionnaires, la politique est ce mouvement par lequel l'humanité s'approfondit et devient en quelque sorte plus digne d'elle-même. ».
Jean Zay est un avocat et homme politique français, né à Orléans le 6 août 19041, et mort assassiné par la Milice à Molles (Allier), le 20 juin 1944 (à 39 ans) au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Au cours de sa vie, Jean Zay assure les fonctions de sous-secrétaire d’État à la présidence du conseil, ministre de l'Éducation nationale et des Beaux-Arts, député du Loiret et conseiller général.

Il entre au Panthéon le 27 mai 2015.

Les écoles doivent rester l’asile inviolable où les querelles des hommes ne pénètrent pas.

Les hommes qui ne rêvent point la nuit perdent un tiers de leur existence.

Malheur à celui sur lequel se referme la porte d'une prison et qui n'a point de vie intérieure, qui ne saura s'en créer !

Malgré l'épaisseur de ses murs, la prison est une maison de verre. Il n'y a personne pour vous parler, mais tout le monde pour vous voir.


Muhammad YUNUS (1940- )

Muhammad YUNUS (1940- )

Il est connu pour avoir fondé la première institution de microcrédit, la Grameen Bank, ce qui lui valut le prix Nobel de la paix en 2006. Il est surnommé le « banquier des pauvres ».
Muhamad Yunus, né le 28 juin 1940 à Chittagong au Bangladesh, est un économiste et entrepreneur bangladais
Elevé sous influence anglaise au milieu de ses treize frères et soeurs par un père négociant en or, il apprend les principes d'humilité et de réserve que recommande l'Islam. Muhammad Yunus fait de nombreux voyages, si bien qu'à 21 ans, il s'est rendu aux quatre coins du monde, en 1977, le programme 'Grameen' est mis en oeuvre. Il s'agit de faire confiance aux plus démunis en leur accordant l'accès au crédit. La Grameen devient un établissement bancaire en 1983, et quelques années plus tard son modèle commence à s'exporter à l'étranger. En hommage à son altruisme et aux milliers de personnes auxquelles il a permis de se sortir de la misère, Muhammad Yunus reçoit le 13 octobre 2006 le Prix Nobel de la paix.
Elie WIESEL

Elie WIESEL

"Celui qui ne connaît pas l’Histoire est condamné à la revivre."

"tous les fleuves vont à la mer ......... et la mer n'est pas remplie "

"....Et si je porte en moi une detresse et une illusion sans nom, un désespoir sans fond,
c'est parce que, en cette nuit là, j'ai vu des enfants juifs sages et recueillis, porteurs de paroles et de rêves muets,
se diriger vers les ténèbres avant de se consummer dans les flammes ........ "

"....ce qui me reste de cette nuit à nulle autre pareille ? Une sensation irrémediable de perte, de rupture .... "

"...J'ai seize ans quand mon père meurt. Mon père est mort et je n'ai plus mal. Je ne sens plus rien : quelqu'un est mort en moi, et c'est moi. "

(Tous les fleuves vont à la mer/ ténèbres/)
Simone WEIL

Simone WEIL

Simone Weil est née en 1909 dans une famille d'origine juive, mais agnostique. Elle a trois ans de moins que son frère André. En 1924-1925, elle suit les cours du philosophe René Le Senne au lycée Victor-Duruy, à Paris, et obtient, au mois de juin 1925, le baccalauréat de philosophie
Juive, lucide sur ce qui se passe en Europe, elle est sans illusion sur ce qui les menace, elle et sa famille, dès le début de la guerre. Lorsque Paris est déclarée « ville ouverte », le 13 juin 1940, elle et sa famille se réfugient à Marseille. C'est à cette époque qu'elle commence la rédaction de ses Cahiers. Les études qu'elle rédige sur la Grèce, sur la philosophie grecque, en particulier sur Platon, seront rassemblées après la guerre dans deux volumes : La Source grecque et les Intuitions pré-chrétiennes. Elle travaille également sur la physique contemporaine, et écrit sur la théorie des quanta. Elle entre en contact avec les Cahiers du Sud, la revue littéraire la plus importante de la France libre, et participe à la Résistance en distribuant les Cahiers du Témoignage Chrétien
Toujours en quête d'absolu, Simone Weil connaît sa première révélation mystique à l'abbaye de Solesmes, elle veut comprendre la volonté de Dieu et l'articuler intellectuellement avec ses propres expériences religieuses. Elle donne dans 'Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu' une interprétation mystique de la religion chrétienne, pleine de son désir de sacrifice. En 1942, forcée de se réfugier aux Etats-Unis, Simone Weil refuse de quitter ses compatriotes et revient aider les Forces françaises libres en Angleterre. Atteinte de tuberculose, elle s'éteint à 34 ans dans un sanatorium anglais.

"Il faut connaître le mal que l'on veut combattre"

«L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien ; c’est nous qui, pour le construire, devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même.»

"Là où les opinions irraisonnées tiennent lieu d'idées, la force peut tout."

«L'enfer c'est de s'apercevoir qu'on n'existe pas et de ne pas y consentir.»

«Entre deux hommes qui n'ont pas l'expérience de Dieu, celui qui le nie en est peut-être le plus près.»

«Le chrétien est un mauvais païen, converti par un mauvais juif.»

« Toutes les tragédies que l’on peut imaginer reviennent à une seule et unique tragédie : l’écoulement du temps. »


Lech WALESA

Lech WALESA

C'est nous qui modérons les gens. C'est grâce à nous qu'on ne tire pas sur le pouvoir, si le pouvoir n'a pas encore été rejeté... Sans nous il y aurait déjà la révolte populaire.

Lech Walesa, né le 29 septembre 1943 à Popowo (Pologne), est un syndicaliste et homme d'État polonais.
Électricien de formation, il est président-fondateur du mouvement Solidarnosc cofondé avec Anna Walentynowicz, et devient ainsi une figure emblématique de la Pologne s'affranchissant de l'influence de l'URSS à partir de la fin des années 1970. À ce titre, il est récompensé par le prix Nobel de la paix en 1983.
Engagé en politique, il est élu 5e président de la République polonaise en 1990. Cinq ans plus tard, briguant un second mandat présidentiel, il n'est pas réélu au second tour face à Aleksander KwaÅ›niewski. Il bénéficie encore aujourd'hui d'une importante aura internationale.
VOLTAIRE (1694-1778)

VOLTAIRE (1694-1778)

Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.

Figure emblématique de la France des Lumières, chef de file du parti philosophique, son nom reste attaché à son combat contre « l’Infâme », nom qu’il donne au fanatisme religieux, et pour la tolérance et la liberté de penser. Déiste en dehors des religions constituées, son objectif politique est celui d’une monarchie modérée et libérale, éclairée par les « philosophes ». Intellectuel engagé au service de la vérité et de la justice, il prend, seul et en se servant de son immense notoriété, la défense des victimes de l’intolérance religieuse et de l’arbitraire dans des affaires qu’il a rendues célèbres (Calas, Sirven, chevalier de La Barre, comte de Lally).
François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 à Paris où il est mort le 30 mai 1778, est un écrivain et philosophe qui a marqué le xviiie siècle et qui occupe une place particulière dans la mémoire collective française et internationale.
Simone VEIL

Simone VEIL

Simone Veil, née Jacob le 13 juillet 1927 à Nice (Alpes-Maritimes), est une femme politique française.
Rescapée de la Shoah, elle entre dans la magistrature comme haut fonctionnaire jusqu'à sa nomination comme ministre de la Santé, en mai 1974. À ce poste, elle fait notamment adopter la « loi Veil », promulguée le 17 janvier 1975, qui dépénalise2 le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse.
De 1979 à 1982, elle est la première présidente du Parlement européen, nouvellement élu au suffrage universel. Elle est Ministre d'État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville dans le gouvernement Édouard Balladur, puis siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. Élue à l'Académie française le 20 novembre 2008, elle est reçue sous la Coupole le 18 mars 2010.
Germaine TILLON

Germaine TILLON

Germaine Tillion considère que chacun doit rester vigilant face au mal qui peut revenir : « Au terme de mon parcours je me rends compte combien l'homme est fragile et malléable. Rien n'est jamais acquis. Notre devoir de vigilance doit être absolu. Le mal peut revenir à tout moment, il couve partout et nous devons agir au moment où il est encore temps d'empêcher le pire27. » Pour elle le nazisme est l'incarnation du mal27.
Germaine Tillion pense que la haine entre deux communautés provient d'un manque d'espace, et que le défi du xxie siècle est la survie d'une humanité sans cesse grandissante sur une planète aux ressources limitées, ce dont l'homme vient à peine de prendre conscience
Germaine Tillion (30 mai 1907 à Allègre (Haute-Loire) - 19 avril 2008 à Saint-Mandé1 (Val-de-Marne) est une résistante et une ethnologue française.
Elle a reçu le prix Pulitzer en 1947, pour ses actes héroïques durant la Seconde Guerre mondiale et fut la deuxième femme à devenir Grand-croix de la Légion d'honneur après Geneviève Anthonioz-de Gaulle. Un hommage de la Nation lui est rendu au Panthéon2 le 27 mai 2015 (en même temps que Jean Zay, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle-Anthonioz).

Si j'ai survécu, je le dois d'abord et à coup sûr au hasard, ensuite à la colère, à la volonté de dévoiler ces crimes et, enfin, à une coalition de l'amitié, car j'avais perdu le désir viscéral de vivre.

Notre patrie ne nous est chère qu'à la condition de ne pas devoir lui sacrifier la vérité.


Teng TSIAO PING (1904-1997)

Teng TSIAO PING (1904-1997)

Deng Xiaoping ou Teng Hiao-Ping (22 août 1904 - 19 février 1997) a été le secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) de 1956 à 1967 et plus tard le dirigeant de facto de la République populaire de Chine de 1978 à 1992. Bien que retiré ensuite des affaires, il demeura un référent pour le régime jusqu'à son décès.
Deng Xiaoping est généralement considéré comme étant à l'origine du développement économique de la Chine actuelle.