Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
ile Europa - sanctuaire de la vie sauvage dans l'ocean indien

ile Europa - sanctuaire de la vie sauvage dans l'ocean indien

L'île Europa est une petite île tropicale de l'océan Indien d'un peu moins de 30 km2 située dans le sud du canal du Mozambique.

Ce territoire, français depuis 1896, fait partie avec l'île Juan de Nova, l'atoll Bassas da India, l'île Tromelin et les îles Glorieuses de l'ensemble appelé îles Éparses, incorporé depuis la loi ordinaire du 21 février 2007 aux Terres australes et antarctiques françaises. Europa est cependant revendiquée par la République de Madagascar.

Île à la végétation naturelle variée et bien préservée, c'est un véritable refuge pour une faune sauvage abondante. Europa est notamment l'un des principaux sites mondiaux de reproduction des tortues vertes. Mais c'est une île inhospitalière pour les hommes, dépourvue d'eau douce, habitée par des nuées de moustiques et cernée par des bancs de requins. Des tentatives de colonisation ont pourtant eu lieu à plusieurs reprises entre 1860 et les années 1920.

La France entretient une présence permanente sur l'île depuis 1950 avec des personnels civils ou militaires relevés régulièrement.

-22.3621,40.3695
taipeh - Tour 101 (508m)

taipeh - Tour 101 (508m)

Taipei 101 qui a été inauguré, à Taiwan, début 2004 est a cette epoque le plus haut gratte-ciel du monde.
La tour, capable d'abriter 12 000 personnes, culmine à 508 mètres de hauteur et compte 101 étages divisés en huit sections de huit étages.

25.0336,121.5650
Khyber pass

Khyber pass

C'est l'un des passages les plus importants entre l'Afghanistan et le Pakistan, à environ 1 070 m d'altitude, entre les villes de Peshawar, Jalalabad et Kaboul.
La passe de Khyber, ou défilé de Khaïber est un long passage de 58 kilomètres sinuant entre les monts Safed Koh et Kachmund.
Les armées ont tiré profit de la passe depuis 330 av. J.-C., quand Alexandre le Grand et son armée l'ont franchie pour atteindre l'Inde. La passe de Khyber est l'une des plus réputée mondialement, et empreinte d'un lourd passé, souvent violent car utilisée dans le cadre d'invasions. Les Perses, les Mongols et les Tartares l'ont également franchie pour répandre l'islam en Inde.
Elle accueillit aussi en janvier 1842 le Dr William Brydon, seul survivant (européen) d'une colonne de 16 500 militaires et civils britanniques menée par le général William Elphinstone et décimés par des guerriers ghilzai à la passe de Gandamak (entre Kaboul et Jalalabad). Cet endroit demeure un témoin silencieux d'événements historiques majeurs pour cette région du monde où, selon le soldat britannique George Molesworth (en), « il ne se trouve pas une pierre qui n'ait déjà été teintée de sang[réf. nécessaire] ».
Article détaillé : Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.
De nos jours, la passe de Khyber est franchie par deux voies principales, l'une pour le trafic motorisé, l'autre (légèrement plus élevée) pour les caravanes traditionnelles. La route relie principalement la ville de Kaboul à celle de Peshawar. Zone à dominante pachtoune, la passe était relativement sûre avant la guerre d'Afghanistan2, étant gardée par des hommes des tribus locales, payées par le gouvernement, tandis que les crimes commis contre les voyageurs étaient sujets à des punitions collectives2. Depuis la guerre, les Talibans ont investi la région, contraignant l'armée pakistanaise à fermer la voie, de plus en plus souvent, lors des offensives militaires, tandis que l'OTAN cherchait d'autres voies, notamment à partir de la Russie et de l'Asie centrale, pour approvisionner la coalition.
34.22372579589776,71.156547170639
Ispahan - Cite des mille et une nuits - place Naghsh-e Jahan

Ispahan - Cite des mille et une nuits - place Naghsh-e Jahan

Ispahan a été capitale de l’empire perse sous la dynastie des Safavides entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle. L’architecture de la ville, qui est noyée de verdure bien irriguée, offre un contraste avec les étendues désertiques qui l’entourent. Cet aspect particulier, résultat des efforts de Shah Abbas, ainsi que les nombreux monuments islamiques construits entre le XIe et le XIXe siècle, sont aujourd’hui menacés par la modernité. Le classement de la place Naghsh-e Jahan au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1988 contribue à faire prendre en considération les spécificités de l’urbanisme d’Ispahan.
32.658184,51.677338
bateau echoue sur la mer d'aral assechee

bateau echoue sur la mer d'aral assechee

La mer d'Aral est un lac d'eau salée d'Asie centrale situé entre 43° et 46° de latitude nord et entre 58° et 62° de longitude est. Occupant la partie basse de la dépression touranienne ou aralo-caspienne au milieu d'espaces désertiques, elle est partagée entre le Kazakhstan au nord et l'Ouzbékistan au sud. Dans les années 1960, la mer d'Aral, encore alimentée par les puissants fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, était la 4e étendue lacustre du monde avec une superficie de 66 458 km². En 2000, cette superficie était divisée par deux. Cet assèchement, dû au détournement des deux fleuves pour produire du coton en masse, est une des plus importantes catastrophes environnementales du xxe siècle. Cependant, depuis 2006, les observateurs constatent que le niveau de la petite partie nord de la mer d'Aral au Kazakhstan, la Petite mer Septentrionale ; est remonté de six mètres.
44.35395647913317, 58.551961183547995
Bagan - le plus grand site bouddhiste du monde

Bagan - le plus grand site bouddhiste du monde

Bagan est un vaste site archéologique bouddhique de près de 50 kilomètres carrés situé dans la Région de Mandalay, dans la plaine centrale de la Birmanie, sur la rive gauche de l’Irrawaddy. Du ixe siècle au xiiie siècle, il a été la capitale du royaume de Pagan, le premier empire birman. Occupé par plusieurs villages ou hameaux souvent bâtis à proximité de groupes de temples, il se trouve dans une zone sismique et a subi de nombreux tremblements de terre ayant provoqué de graves dégâts, l’un des plus importants et destructeurs ayant eu lieu en juillet 19751.

21.177363,94.875765
Mandalay - le fort

Mandalay - le fort

Son enceinte carrée, haute de 9 m et épaisse de 3, est entourée de douves d'une largeur de 75 m. Elle est munie de créneaux et de tours. Le fort contenait le palais royal de Mandalay, déplacé depuis Amarapura en 1860.
Durant la Seconde guerre mondiale, la ville tomba aux mains des Japonais (de mai 1942 à mars 1945) et le fort fut utilisé comme entrepôt. Quand il fut bombardé par les Britanniques, le palais royal, qui était en bois, partit en fumée.
Le fort a aujourd'hui des fonctions administratives et militaires. Il abrite une prison, ainsi qu'une réplique du palais, qui peut-être visitée.
22.00270869478969, 96.08686921955983
Naypyidaw nouvelle capitale de la Birmanie

Naypyidaw nouvelle capitale de la Birmanie

Naypyidaw ou Naypyitaw (en birman : , prononcé Né pyi do) est, depuis novembre 2005, la capitale de la Birmanie. Le nom de Naypyidaw (qui signifie Ville royale ou Demeure des Rois) remplace celui de Pyinmana, nom que portait la ville avant sa désignation comme capitale du pays (Naypyidaw est construite quelques kilomètres à l'Ouest du centre historique de Pyinmana).
Naypyidaw est une ville d'environ 100 000 habitants (2006) située dans le sud de la région de Mandalay, à 320 km au nord de la précédente capitale, Rangoon, sur un affluent du fleuve Sittang.
Dans sa conception, Naypyidaw n'est pas précisément une ville, plutôt une série de zones isolées les unes des autres, dispersées sur une aire presque vingt fois plus grande que Paris intra-muros. Les ministères sont répartis à de larges intervalles et accessibles uniquement par des routes sous haute surveillance.
19.771042273354592,96.18301973342899
Rangoon - la pagode Schwedagon

Rangoon - la pagode Schwedagon

La pagode Shwedagon ou pagode de Shwedagon (de shwe, or, et dagon, ancien nom de Rangoon) est un stûpa remarquable situé sur la colline de Singuttara à Rangoon, en Birmanie. Ce lieu saint bouddhique est le premier centre religieux de Birmanie car selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama.
Selon la légende, deux frères marchands2 de la région de Yangon, qui voyageaient en char sur les routes de l'Inde apprirent d'un deva qui avait été leur parent dans une vie antérieure, l'avènement d'un nouveau bouddha qui avait réalisé l'éveil 7 semaines auparavant. Gautama méditait sous l’arbre Rajayatana depuis 7 jours quand les marchands vinrent à lui, se prosternèrent et lui offrirent des gâteaux de miel. Avant de partir, ils lui demandèrent huit de ses cheveux afin de rapporter quelque chose à vénérer. Le Bouddha accepta et quand ils eurent les cheveux dans les mains, ceux-ci se mirent à briller, illuminant toute la forêt. Les éléments se réjoussaient : la terre se mit à trembler et les océans à bouillonner. Le bouddha leur dit de faire construire un zedi (stûpa) sur la colline de Singuttara, où les reliques de trois anciens bouddhas se trouvaient déjà4. Les frères s'éloignèrent ensuite sans tourner le dos au Bienheureux.
16.79833140482217, 96.14956293377958
Angkor-Vat

Angkor-Vat

Angkor Vat ou Angkor Wat est le plus grand des temples du complexe monumental d'Angkor au Cambodge. Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que temple de son état et capitale.

Temple le mieux préservé d'Angkor, il est le seul à être resté un important centre religieux depuis sa fondation, premièrement hindou et dédié à Vishnou, puis bouddhiste. Le temple est le symbole du style classique de l'architecture khmère. Il est devenu le symbole du Cambodge, figurant sur son drapeau national, et il est le lieu touristique principal du pays.

Angkor Vat combine deux bases de l'architecture khmère pour les temples : le côté temple de montagne et le côté temple à galleries. Il est conçu pour représenter le mont Meru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue. À l'intérieur d'une douve et d'un mur externe de 3,6 km de longueur se trouvent trois galeries rectangulaires, chacune construite l'une au-dessus de l'autre. Au centre du temple se dresse des tours en quinconce. Contrairement à la plupart des temples d'Angkor, Angkor Vat est orientée vers l'Ouest, probablement parce qu'il est orienté vers Vishnou.
Le temple est admiré pour la grandeur et l'harmonie de son architecture et ses nombreux bas-reliefs sculptés qui ornent ses murs. Sa beauté et sa taille sont telles que beaucoup le considèrent comme la huitième merveille du monde

13.4124,103.8668