Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Colleville sur mer - le cimetiere americain face a Omaha Beach

Colleville sur mer - le cimetiere americain face a Omaha Beach

Cette nécropole de 70 hectares est installée sur les hauteurs qui surplombe la plage d'Omaha Beach, l'une des plages du débarquement de Normandie. Dans le cimetière sont enterrés les corps de 9 387 soldats, dont 307 inconnus et quatre femmes, principalement morts le jour du débarquement ou dans les combats qui des semaines suivantes en Normandie. 14 000 dépouilles, d'abord inhumées en Normandie, ont été rapatriées aux États-Unis, à la demande de leurs proches.
49.3601,-0.8575 europe-o
Elancourt - france-miniature

Elancourt - france-miniature

France miniature est un parc situé près de Paris, à Élancourt, dans les Yvelines, ouvert depuis 1991.
De nombreux monuments et sites français y sont reproduits en miniature, sur un espace de cinq hectares aménagé en forme de carte de France avec des bassins aux emplacements des mers et océans qui bordent l'Hexagone ainsi qu'une île de Corse (plus proche des côtes continentales que dans la réalité !).
Le parc est sillonné de nombreuses voies ferrées miniatures sur lesquelles circulent des trains composés de maquettes reproduisant des matériels SNCF (TGV, trains Corail…).

48.7764,1.9620 europe-o
Etretat - les falaises

Etretat - les falaises

L'aspect extraordinaire et monumental de ces falaises de craie blanche presque immaculée et les plages de galets grisâtres en ont fait un des lieux du tourisme international. Des peintres comme Gustave Courbet, Eugène Boudin ou Claude Monet ont beaucoup contribué à sa publicité, en en immortalisant la spécificité. Des écrivains comme Gustave Flaubert et Guy de Maupassant ont été des fidèles du lieu tandis que Maurice Leblanc, dans une aventure d'Arsène Lupin intitulée L'Aiguille creuse, va contribuer au mythe entourant le site.
Les falaises d'Étretat sont constituées de calcaire du crétacé, c'est-à-dire, pour l'essentiel, de la craie blanche à silex du sénonien. Il n'y a pas d'autres minéraux, comme on peut en trouver ailleurs sur le littoral cauchois (par exemple le grès au nord du département de Seine-Maritime, aux environs de Dieppe), ni de calcaire oolithique du Jurassique comme celui des falaises du Calvados qui est de teinte plus jaune. On y distingue les strates régulières de silex, ce qui explique la présence de galets sur la plage. En effet, suite à l'effondrement de pans de falaise, le calcaire et le silex se trouvent au contact de l'eau de mer qui dissout le calcaire et l'action des vagues polit le silex pour en faire des galets.
Au pied des falaises, on constate la présence d'éboulis qui proviennent de la chute de pans entiers de roche. En effet, l'eau de pluie s'infiltre dans la craie poreuse et l'action du gel peut alors s'ajouter à ce phénomène destructeur. Comparativement, l'action de la mer est moindre, bien que sa responsabilité soit également établie dans le processus de destruction des falaises, car elle en érode la base en pratiquant des encoches de sapement. Autrement dit, « les agents d'érosion les plus actifs sont davantage continentaux que marins. C'est d'ailleurs ce qui permet de comprendre les éboulements fréquents au long de la vallée de Seine, qui ne doivent évidemment rien à la mer. »
L'existence de trois arches successives : la porte d'Amont, la porte d'Aval et la Manneporte n'est pas liée à l'origine à l'érosion marine, mais à l'action d'une rivière côtière parallèle à la plage qui a creusé son lit dans la falaise avant le recul de celle-ci, matérialisé par l'« aiguille » d'un calcaire plus dur qui a empêché sa dissolution définitive, d'où cette extraordinaire création de la nature. Ensuite, la mer a élargi les arches, donnant au site l'aspect qu'on lui connait aujourd'hui.
49.706733,0.193484 europe-o
Fontainebleau - le chateau de Napoleon 1er

Fontainebleau - le chateau de Napoleon 1er

Haut lieu de l'histoire de France, le château de Fontainebleau a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III. Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge. Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques. Il témoigne de la rencontre entre l'art italien et la tradition française exprimée tant dans son architecture que dans ses décors intérieurs. Cette spécificité s'explique par la volonté de François Ier de créer à Fontainebleau une « nouvelle Rome », dans laquelle les artistes italiens viennent exprimer leur talent et influencer l'art français. C'est ainsi que naquit l'École de Fontainebleau, qui représenta la période la plus riche de l'art renaissant en France, et inspira la peinture française jusqu'au milieu du xviie siècle, voire au-delà. Napoléon Ier surnomma ainsi le château la « maison des siècles », évoquant par là les souvenirs historiques dont les lieux sont le témoignage.
48.402144622570724, 2.6994383939163447 europe-o
Fontenay - abbaye cistercienne

Fontenay - abbaye cistercienne

L'abbaye de Fontenay est une abbaye cistercienne (aujourd'hui désaffectée) fondée en 1118, elle est la plus ancienne abbaye cistercienne conservée, caractéristique par son dépouillement dans l'ornementation. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 18621, et inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1981.

47.64008675332628,4.389880930232937 europe-o
Fort Boyard

Fort Boyard

Le fort Boyard est une fortification située sur un haut fond formé d'un banc de sable à l'origine, appelé la « longe de Boyard » qui se découvre à marée basse et est situé dans le Pertuis d'Antioche entre l'île d'Aix à l'est, l'île d'Oléron à l'ouest, l'île Madame au Sud et l'île de Ré au Nord, appartenant à l'archipel charentais et rattachée au cadastre de la commune de l'Île-d'Aix1, dans le département de la Charente-Maritime.
Si la construction d'un dispositif défensif sur la « longe de Boyard » est envisagée dès le xviie siècle, le projet n'est concrétisé que dans le courant du xixe siècle. Édifié afin de protéger la rade, l'embouchure de la Charente, le port et surtout le grand arsenal de Rochefort des assauts de la marine anglaise, il est transformé en prison quelques années à peine après son achèvement. L'édifice est, dorénavant, essentiellement connu pour le jeu télévisé du même nom, tourné sur place depuis 1990.
Le fort Boyard fait partie intégrante de l'Arsenal maritime de Rochefort qui s'étend tout au long de l'estuaire de la Charente. C'est aujourd'hui une propriété du conseil général de la Charente-Maritime.
Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 1er février 1950.
45.99952891644427, -1.213923799999975 europe-o
Gruissan le village entouré autour du rocher

Gruissan le village entouré autour du rocher

Étymologiquement, Gruissan veut dire le "grau" (entrée d'un étang) en occitan. En effet, l'étang de Gruissan constituait l'entrée du port de Narbonne avant son ensablement. D'autres villes littorales de la mer Méditerranée ont la même racine étymologique (Le Grau-du-Roi, le Grau d'Agde)
L'histoire de Gruissan est intimement liée à l'archevêque de Narbonne, qui était le seigneur de Gruissan1 et à son château situé sur une butte calcaire qui à l'époque romaine émergeait de la mer et constituait un haut lieu de défense stratégique du port de Narbonne. En effet Narbo Martius était considéré à l'époque comme l'un des plus grands ports antiques du golfe du Lion.

43.107657,3.084489 europe-o
La Boiselle - trou de mine geant de la guerre 14-18

La Boiselle - trou de mine geant de la guerre 14-18

A La Boisselle, les mineurs gallois du 9ème Cheshires ont creusé un tunnel allant jusqu'aux lignes allemandes. A 16 m de profondeur, ils placèrent 27 tonnes d'explosifs (de l'ammonal). La mise à feu eut lieu le 1er juillet 1916 à 7 h 28, deux minutes avant le début de l'offensive franco-britannique de la bataille de la Somme. La colonne de terre projetée se serait élevé à 1 200 m de hauteur et l'entonnoir, qui avait alors 100 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur, fut aussitôt occupé par les Britanniques. Au même moment, une autre mine, "Y Sap", avait explosé de l'autre côté de la route qui mène à Bapaume.
L'offensive de la Bataille de la Somme en 1916 avait été précédée par un travail de sape dans les deux camps pour tenter d'affaiblir les défenses adverses. L'explosion de mines donna le signal du début de la Bataille de la Somme, le 1er juillet 1916.
Le Trou de mine de La Boisselle appelé encore La Grande Mine et en anglais, Lochnagar Crater (trou de la gloire) est un lieu de mémoire de la Bataille de la Somme, pendant la Grande Guerre situé sur la commune d'Ovillers-la-Boisselle à 600 m au sud-est du village de La Boisselle sur le Circuit du Souvenir.
50.0157766116827,2.697436 europe-o
Lourdes - le Sanctuaire

Lourdes - le Sanctuaire

Lourdes (en occitan gascon Lorda), située dans le département des Hautes-Pyrénées et la région Midi-Pyrénées, est un Centre de pèlerinage catholique, elle accueille chaque année plus de 5 millions de pèlerins ou visiteurs venus du monde entier dont environ 60 000 malades et invalides.
Lourdes fête depuis le 8 décembre 2007 et jusqu’au 8 décembre 2008 le 150e anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous en 1858. La ville attend près de 10 millions de pèlerins et la visite du pape Benoît XVI en septembre 2008.
En 1858, la Vierge serait apparue à plusieurs reprises à Bernadette Soubirous dans la petite grotte de Massabielle, en bordure du gave de Pau à l'ouest de la ville.[26] Une ferveur de plus en plus grande s'empare des habitants des environs qui viennent se recueillir devant la grotte, qui peu à peu prend l'allure d'une chapelle, mais seule Bernadette "voit" la Vierge.[27] Devant l'afflux massif de fidèles et de curieux, les autorités municipales interdisent provisoirement l'accès à la grotte en la fermant par une barrière en bois, retirée début octobre 1858 sous la pression populaire et l'intervention d'Eugénie de Montijo, femme de Napoléon III et fervente catholique. En 1862, les apparitions sont reconnues officiellement par Mgr Laurence, évêque de Tarbes.[28] Les travaux des sanctuaires débutent la même année. Une première chapelle est remplacée par la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, surmontée d'une deuxième église appelée la basilique de l'Immaculée-Conception..[29]
Elles sont toutes deux situées au-dessus de la grotte. Une partie de la ville est déclarée "cité mariale" par l'Eglise, entre le gave, les sanctuaires et le château.[30] La municipalité de Lourdes, sous la pression des autorités religieuses et malgré l'opposition locale, élargit les rues de la ville médiévale et trace le boulevard de la Grotte (1879-1881) menant aux sanctuaires en contournant le château par le nord. Les terrains sont alors lotis, avec construction de boutiques et d'hôtels pour accueillir les pèlerins.[31]
A la fin du XIXe siècle, Lourdes se dote d'une nouvelle église paroissiale. L'ancienne, dédiée à saint Pierre, est rasée en 1904. Son mobilier est transféré au château.[32]
Aujourd'hui, Lourdes est l'un des plus grands pèlerinages catholiques du monde au même titre que Fátima, Rome, Czestochowa et Guadalupe.
Le pape Jean-Paul II est venu deux fois en pèlerinage à Lourdes (en 1983 et 2004). Le pape Benoît XVI a prévu de se rendre dans les sanctuaires en septembre 2008 pour célébrer le 150e anniversaire des apparitions.

43.0975,-0.0574 europe-o
Carrière de talc de Trimouns

Carrière de talc de Trimouns

C'est l'une des plus importantes carrières de talc du monde, assurant 8 % de la production mondiale
La carrière de talc de Trimouns est située sur le massif de Tabe (ou massif du saint Barthélémy) dans le département de l'Ariège, en région Midi-Pyrénées (France), et est partagée entre les territoires des communes de Lordat, Vernaux et Bestiac.
De la carrière est tiré le talc de Luzenac, l'usine de transformation se trouvant sur cette commune.
42.805705589305916, 1.8023745430664162 europe-o