Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
roman / policier / historique / recit / essai / aventure / jeunesse / poesie / theatre / rire / epopee / la Bible /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
F.Scott FITZGERALD - Gatsby le Magnifique

F.Scott FITZGERALD - Gatsby le Magnifique

Nous sommes au lendemain de la Grande Guerre, le mal du siècle envahit les âmes,
c'est l'époque de la Prohibition et des fortunes rapides.
En 1922, Jay Gatz, désormais Gatsby, se retrouve fabuleusement riche.
Personnage mystérieux installé à Long Island dans une somptueuse propriété,
mille légendes courent sur son compte.
Elles n'empêchent pas les gens chic, et moins chic, de venir en troupes boire ses cocktails et danser sur ses pelouses.
Gatsby le Magnifique joue la carte de l'éblouissement et des folles dépenses comme un appât pour ramener à lui Daisy, mariée à Tom Buchaman, un millionnaire qui, à la différence de Gatsby, n'a pas gagné sa fortune, mais en a hérité.

Gatsby le Magnifique (titre original : The Great Gatsby), qui existe également en français sous le titre Gatsby, est un roman de Francis Scott Fitzgerald publié en 1925 a souvent été décrit comme le reflet de l'époque du jazz dans la littérature américaine.
1925 roman
Gustave FLAUBERT - Madame Bovary

Gustave FLAUBERT - Madame Bovary

Emma s'ennuie et sombre dans la dépression et Charles, à contre-cœur décide de s'absenter, alors que Madame Bovary est enceinte. Elle fait la connaissance du pharmacien Homais, archétype du notable de province bouffi d'orgueil et de Léon, un clerc de notaire dont elle éprouve le charme, mais qui part pour Rouen. Si elle se rétablit, Emma n'en reste pas moins écœurée par son mari, qui semble ne pas comprendre ses préoccupations.


L’œuvre de Flaubert oscille sans cesse de la grisaille à la couleur, de la terne réalité aux fastes de l’imagination. Nous avons alors sous les yeux une œuvre originale qui échappe aux règles trop étroites d’une école, d’un mouvement ou tout simplement d’une doctrine. Son roman y gagne en profondeur, en personnalité, en universalité pourrions-nous dire. L’auteur des Trois Contes se situe exactement à la charnière de son siècle, héritant du mal du siècle romantique, cette difficulté à vivre dans un monde borné, il annonce le spleen baudelairien et l’incapacité à s’accommoder d’une existence qui brime l’idéal. Épurant le romantisme de ses excès, il fonde une certaine impartialité dans le récit, ouvrant la voie au roman moderne fait de critique et d’échec. Accordant une grande importance à l'esthétique, Flaubert, pour qui «le style est tout», en recherchant une musicalité, un rythme, des phrases ciselées, sacralise l’Art et laisse présager les magiciens du verbe qui auront pour nom les symbolistes.
1857 roman
Ken FOLLETT - Les piliers de la terre

Ken FOLLETT - Les piliers de la terre

Le livre nous plonge dans une époque où la vie est régie par le pouvoir de l'église et du roi. Des personnages vrais viennent compléter une histoire pleine de rebondissements sans toutefois sombrer dans l'exagération.
epopee
Michel FOUCAULT - Les Mots et les Choses

Michel FOUCAULT - Les Mots et les Choses

C’est à partir du concept d’épistémè, et de son rapport à l’archéologie, qu’on a fait de Foucault le penseur de la discontinuité historique, penseur de la rupture. Certes Foucault récuse bien toute histoire continue, progressive, mais son travail n’est pas de s’opposer à l’histoire des sciences ou des idées (même si ces dernières doivent être relativisées et critiquées), il s’agit plutôt chez Foucault d’essayer de faire un pas de côté, de risquer sa pensée en introduisant de la signification à l’intérieur même de l’écart que l’on peut apercevoir avec notre propre pensée.
<br>
<br>Les Mots et les Choses (Une archéologie des sciences humaines) est un essai de Michel Foucault, publié aux éditions Gallimard en 1966. Avec L'Archéologie du savoir, c'est dans cet ouvrage que Foucault développe la notion d’épistémè. Foucault semble avoir tout d'abord privilégié le titre de L'Ordre des choses, avant de le changer pour satisfaire son éditeur, Pierre Nora.
1966
Michel FOUCAULT - Les mots et les choses

Michel FOUCAULT - Les mots et les choses

Une archéologie des sciences humaines
1990 essai philosophique
Alain FOURNIER - le grand Meaulnes - Chap 1 le pensionnaire (debut)

Alain FOURNIER - le grand Meaulnes - Chap 1 le pensionnaire (debut)

Il arriva chez nous un dimanche de novembre 189...
Je continue à dire "chez nous", bien que la maison ne nous appartienne plus. Nous avons quitté le pays depuis bientôt quinze ans et nous n'y reviendrons certainement jamais.

Nous habitions les bâtiments du Cour Supérieur de Sainte-Agathe. Mon père, que j'appelais M. Seurel, comme les autres élèves, y dirigeait à la fois le Cours supérieur, où l'on préparait le brevet d'instituteur, et le Cours moyen. Ma mère faisait la petite classe.

Une longue maison rouge, avec cinq portes vitrées, sous des vignes vierges, à l'extrémité du bourg; une cour immense avec préaux et buanderie, qui ouvrait en avant sur le village par un grand portail; sur le côté nord, la route où donnait une petite grille et qui menait vers La Gare, à trois kilomètres; au sud et par derrière, des champs, des jardins et des prés qui rejoignaient les faubourgs... tel est le plan sommaire de cette demeure où s'écoulèrent les jours les plus tourmentés et les plus chers de ma vie - demeure d'où partirent et où revinrent se briser, comme des vagues sur un rocher désert, nos aventures.

Le hasard des "changements", une décision d'inspecteur ou de préfet nous avaient conduits là. Vers la fin des vacances, il y a bien longtemps, une voiture de paysan, qui précédait notre ménage, nous avait déposés, ma mère et moi, devant la petite grille rouillée. Des gamins qui volaient des pêches dans le jardin s'étaient enfuis silencieusement par les trous de la haie... Ma mère, que nous appelions Millie, et qui était bien la ménagère la plus méthodique que j'aie jamais connue, était entrée aussitôt dans les pièces remplies de paille poussiéreuse, et tout de suite elle avait constaté avec désespoir, comma à chaque "déplacement", que nos meubles ne tiendraient jamais dans une maison si mal construite... Elle était sortie pour me confier sa détresse. Tout en me parlant, elle avait essuyé doucement avec son mouchoir ma figure d'enfant noircie par le voyage. Puis elle était rentrée faire le compte de toutes les ouvertures qu'il allait falloir condamner pour rendre le logement habitable... Quant à moi, coiffé d'un grand chapeau de paille à rubans, j'étais resté là, sur le gravier de cette cour étrangère, à attendre, à fureter petitement autour du puits et sous le hangar.

C'est ainsi, du moins, que j'imagine aujourd'hui notre arrivée.
le grand meaulnes (texte integral)



Henri-Alban Fournier (Alain-Fournier est un demi-pseudonyme) est né le 3 octobre 1886, à La Chapelle-d'Angillon (Cher). Après une enfance passée en Sologne et dans le Bas-Berry, où ses parents sont instituteurs, il commence ses études secondaires à Paris, puis va préparer à Brest le concours d'entrée à l'Ecole Navale, à quoi il renonce bientôt, ayant compris qu'il ne pourrait jamais vivre loin de ces campagnes de son enfance qu'il a passionnément aimées. Il revient faire sa philosophie à Bourges. Puis, ayant choisi la carrière de l'enseignement des Lettres, il poursuit ses études au Lycée Lakanal, à Sceaux, où il se lie de profonde amitié avec Jacques Rivière (qui épousera en 1909 se jeune soeur Isabelle). Tous deux se lancent à la recherche de la vérité et de la beauté dans tous les arts: peinture, musique et surtout littérature, où ils seront les premiers à découvrir, parmi les jeunes écrivains - alors incompris et moqués - ceux qui deviendront les grands noms de notre époque: Claudel, Péguy, Valéry, etc. En juin 1905, Henri avait rencontré celle qui, sous le nom d'Yvonne de Galais sera l'héroïne du Grand Meaulnes. Brève rencontre, unique conversation le long des quais de la Seine, d'où est né en lui, cependant, ce qui sera le grand amour de sa vie. Il ne retrouvera qu'en 1913, après huit ans de recherches et de souffrances, pour une deuxième courte rencontre, "La Belle Jeune Fille", alors mariée et mère de deux enfants.

Ses études ayant été interrompues en 1907 par les deux ans de son service militaire, il ne les avait pas reprises. Il avait tenu alors quelque temps un Courrier littéraire, publié divers poèmes, essais, contes (réunis plus tard sous le titre Miracles), cependant que s'élaborait lentement l'oeuvre qui l'a rendu célèbre.

Et c'est quelques mois après la deuxième rencontre - la dernière - que parut Le Grand Meaulnes commencé presque au lendemain de la première, patiemment bâti, remanié, transformé au long de ces huit années, et qui est l'histoire, à peine transposée, de tout ce qu'il avait vécu jusqu'alors, et du grand douloureux amour qui a dominé sa vie.

Un an plus tard, il était tué aux Eparges, le 22 septembre 1914.

Sa soeur Isabelle, à qui est dédié le roman, après la mort de son mari, Jacques Rivière, en 1925, publia l'abondante Correspondance des deux amis; ensuite les Lettres au Petit B. (René Bichet, un gentil camarade de Lakanal) et les Lettres d'Alain-Fournier à sa Famille, puis des souvenirs sur son frère: Images d'Alain-Fournier, etc.
1914 roman
Andre FRANQUIN - Gaston Lagaffe

Andre FRANQUIN - Gaston Lagaffe

Gaston Lagaffe est un personnage de fiction créé par André Franquin dans le magazine de bande dessinée Le Journal de Spirou en 1957, puis en album dans la série Gaston à partir de 1960. C'est l'anti-héros par excellence.
1960 bande dessinee
Roger FRISON-ROCHE - la Montagne aux ecritures

Roger FRISON-ROCHE - la Montagne aux ecritures

"Comme elle était miraculeusement apparue à Beaufort et à ses compagnons, une haute chaine de montagnes se précisait dans les lointains. L'heure bleue de l'aurore marquait nettement ses contours et la détachait du ciel."

Partis au secours de l'expédition du lieutenant Beaufort et de l'ethnologue Lignac vers l'égnigmatique Montagne aux Ecritures, le capitaine Verdier et ses hommes s'enfoncent dans l'inhospitalier désert du Sahara. Mais les premières découvertes ne présagent rien de bon : d'abord le cadavre mutilé d'une chamelle de l'expédition Beaufort, puis le boubou et le carnet de route de Lignac.

Roman à rebondissements multiples où le rêve et la poèsie sont rois. La Montagne aux Ecritures, sur la route des Garamantes, se révèle être un paradis perdu.
1953 roman aventure
Carlos FUENTES - Terra nostra

Carlos FUENTES - Terra nostra

La Seine bouillonne, les flagellants investissent Saint-Germain-des-Prés. Des tours de Saint-Sulpice s'élèvent les fumées de l'holocauste, tandis que sur les Quais les femmes de tous âges accouchent d'enfants mâles, tous marqués du sceau de l'Usurpateur : croix de chair sur l'omplate et six orteils à chaque pied.
Nous sommes à la veille de l'an 2000... De l'Amérique latine, il ne reste que terres ravagées par la publicité ou le génocide et quelques réfugiés témoins de ce que fut la culture d'un continent.
Millénariste, érudit, hallucinatoire, ce maître livre de Carlos Fuentes scrute pourtant le passé, hanté par les fantômes de Charles Quint, Philippe II et Charles II, dit « l'Ensorcelé », facettes d'un personnage unique : le Monarque Eternel de toutes les Espagnes. Don Quichotte et Don Juan trouvent ici une jeunesse commune, tandis que Jeanne la Folle continue à traîner le corps momifié de son bien-aimé époux d'un couvent de Castille à l'autre.
(presentation Gallimard)
Terra Nostra est un roman à la croisée de l'histoire, de la mythologie, de la philosophie et du fantastique. Il explore les racines de la "découverte" du Nouveau Monde par un empire Espagnol sur le déclin.
Un thème central du roman est le rapport de l'ancien monde au nouveau monde et la façon dont l'Espagne éternelle a abordé la nouvelle Espagne.
Terra Nostra est un roman de Carlos Fuentes publié en 1975. Il a valu à Carlos Fuentes de recevoir le prix Rómulo Gallegos en 1977.

1975
Roxane Marie GALLIEZ - j'ai laissé mon ame au vent

Roxane Marie GALLIEZ - j'ai laissé mon ame au vent

- (22-09-2013) [IPTC]
(legende â–º)

Roxane Marie Galliez est docteur en histoire des Civilisations Anciennes et diplômée d’ethnologie. Elle a vécu quatre ans dans le Pacifique Sud, où elle était journaliste pour RFO.
Membre de la Charte des Auteurs et Illustrateurs jeunesse, elle vit aujourd’hui dans les monts du Pilat et se consacre à l’écriture.
Les derniers livres de Roxane Marie Galliez


J'AI LAISSÉ MON ÂME AU VENT

Auteur : Roxane Marie Galliez
Illustrateur : Eric Puybaret
La Martinière jeunesse - Septembre 2013
Album à partir de 6 ans