Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique / autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
ancien / tradition / slave / renaissance / baroque / classique / romantique / moderne / contemp.
ballet / oratorio / cantate / motet / messe / opera / com.musicale / spectacle
sop / haute-contre / tenor / choeur / clavier / piano / cordes / violoncelle / orgue / flute / harpe /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Serge RACHMANINOV - Vepres

Serge RACHMANINOV - Vepres

Considérées comme l'un des sommets de la musique religieuse orthodoxe, les Vêpres de Rachmaninov ont été accueillies, dès leur création, par un succès triomphal, jamais démenti depuis. Ayant largement puisé dans le patrimoine musical russe, elles privilégient les tournures modales, archaïsantes, les harmonies de type populaire. Une grandiose pièce d'orfèvrerie chorale.

La Liturgie de saint Jean Chrysostome op. 31 est, avec Les Vêpres op. 37, l'une des deux seules compositions religieuses de Sergueï Rachmaninov. Elle comporte 20 mouvements. Composée à l'été 1910, elle est créée le 25 novembre 1910.


romantique choeur orthodoxe www.youtube.com/embed/pjRt-o0XwZ4
Serge RACHMANINOV - Vepres (choeur et tenor)

Serge RACHMANINOV - Vepres (choeur et tenor)

On peut avec quasi-certitude établir la genèse des «Vêpres» aux grands services religieux où Rachmaninov enfant entendit des chœurs majestueux ainsi qu’à l’admiration qu’il porte à la musique de Tchaïkovski. Sa «Liturgie de saint Jean Chrysostome» fut en quelque sorte le moteur qui amena Rachmaninov à composer ses «Vêpres».
De la christianisation en 988 jusqu’au 17e siècle, la musique religieuse russe était calquée sur l’idéal byzantin, fondé sur le système de huit tons des musiciens byzantins. La polyphonie fit son entrée dans les églises par la suite grâce à l’arrivée du patriarche Nikon. Ce n’est que vers la fin du 19e siècle, sous l’égide de Stepan Smolenski, qu’on assistera à une renaissance de ces anciens genres monodiques. Rachmaninov étudiera d’ailleurs ces anciens textes liturgiques avec Smolenski et dédiera les «Vêpres» à sa mémoire.
Le titre russe Vsenoshchnoye Bdeniye signifie littéralement «la grande louange du soir et du matin». La traduction française par «vêpres» ne concerne en fait qu’un aspect du mot. Les «Vêpres» représentent la principale œuvre de musique religieuse du compositeur. Rachmaninov les aimait beaucoup. Après «Les Cloches», c’est, disait-il, celle de ses œuvres qu’il préférait. Il avait une certaine prédilection pour le cinquième hymne qu’il avait prévu pour son propre enterrement; quant au neuvième chant, il le cita en 1936 dans le finale de sa dernière symphonie.

http://evrrachmaninov.blogspot.fr/
religieux www.youtube.com/embed/pjRt-o0XwZ4
Serge RACHMANINOV - Vepres 3

Serge RACHMANINOV - Vepres 3

Les Vêpres, opus 37, ou encore Les Vigiles est une composition a cappella pour chœur mixte, probablement la plus profonde de Rachmaninov et « l'une des plus grandes réalisations musicales pour l'Église orthodoxe russe ». Le titre de l'œuvre est souvent traduit simplement par le mot « Vêpres », ce qui est incorrect aussi bien d'un point de vue littéral que conceptuel quand il s'applique à l'œuvre entière : ce sont seulement les six premiers mouvements qui correspondent aux Vêpres dans l'office des heures, suivis par les Matines.
romantique choeur orthodoxe www.youtube.com/embed/pjRt-o0XwZ4

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/rachmaninov piano concerto n2 kissin.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Serge RACHMANINOV - Vepres 3

Serge RACHMANINOV - concerto pour piano n2 (Kissin - Karajan)

Les Vêpres, opus 37, ou encore Les Vigiles est une composition a cappella pour chœur mixte, probablement la plus profonde de Rachmaninov et « l'une des plus grandes réalisations musicales pour l'Église orthodoxe russe ». Le titre de l'œuvre est souvent traduit simplement par le mot « Vêpres », ce qui est incorrect aussi bien d'un point de vue littéral que conceptuel quand il s'applique à l'œuvre entière : ce sont seulement les six premiers mouvements qui correspondent aux Vêpres dans l'office des heures, suivis par les Matines.
romantique cto piano www.youtube.com/embed/DgYhcM5TB_c
Jean-Philippe RAMEAU - les Indes galantes - air pour les sauvages

Jean-Philippe RAMEAU - les Indes galantes - air pour les sauvages

C'est peut-être le plus bel enregistrement de la musique orchestrale de Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Si le Français n'a pas composé de musique autonome pour orchestre, au sens symphonique du terme, ses opéras regorgent de musiques de ballet.
Beaucoup de spécialistes de musique baroque les ont gravées en dehors de leur contexte lyrique, ce dont elles ne souffrent pas, tant leur inventivité, leur richesse et leur variété font fi de celui-ci.
baroque opera ballet www.youtube.com/embed/RKvd4tMkFHc

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/ravel - concerto en sol - adagio assai.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Jean-Philippe RAMEAU - les Indes galantes - air pour les sauvages

Maurice RAVEL - Concerto pour piano et orchestre en sol majeur -2e mt adagio assai

C'est peut-être le plus bel enregistrement de la musique orchestrale de Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Si le Français n'a pas composé de musique autonome pour orchestre, au sens symphonique du terme, ses opéras regorgent de musiques de ballet.
Beaucoup de spécialistes de musique baroque les ont gravées en dehors de leur contexte lyrique, ce dont elles ne souffrent pas, tant leur inventivité, leur richesse et leur variété font fi de celui-ci.
www.youtube.com/embed/5Fpim9AanqI
Joaquim RODRIGO - fantaisie pour un gentilhomme

Joaquim RODRIGO - fantaisie pour un gentilhomme

La Fantaisie pour un gentilhomme (Fantasia para un gentilhombre) est une œuvre concertante pour guitare et orchestre écrite par Joaquín Rodrigo en 1954.
Elle est dédicacée au guitariste Andrés Segovia qui l'avait commandé, en fait le gentilhomme du titre.
Elle est postérieure de près de 15 ans du fameux Concerto d'Aranjuez du compositeur et est sans doute la seconde œuvre la plus connue du compositeur, parmi ses cinq concertos pour guitare. Entre temps, Rodrigo a écrit d'autres concertos pour divers instruments. La rencontre avec Segovia en 1951 est probablement le déclic qui l'incita à réécrire pour la guitare.
La création eut lieu le 5 mars 1958 à San Francisco par l'orchestre symphonique de la ville sous la direction d'Enrique Jordá, avec le dédicataire en soliste.
La musique est inspirée par des danses écrites par Gaspar Sanz, compositeur du XVIIe siècle. C'est le troisième concerto de Rodrigo (avec son concerto d'Aranjuez et son concerto madrigal) qui se réfère à des musiciens du passé

illustr:
Le Caravage - le diseur de bonne aventure
romantique guitare musique/@classique@/rodrigo - fantaisie.mp3
Camille SAINT SAENS - Concerto pour piano n2

Camille SAINT-SAENS - concerto pour piano n2 - 3e mt (piano Elisabeth Brauss)

Le concerto pour piano no 2 en sol mineur (op. 22) de Camille Saint-Saëns fut composé en moins de trois semaines en 1868 pour le pianiste Anton Rubinstein, grand ami du premier. Lors de sa première représentation, le 13 mai 1868 à Paris1, le compositeur se mit au clavier et le pianiste à la direction2. Le concerto est dédicacé à Madame A. de Villers née Haber.
Ce concerto a un plan classique en trois mouvements, le premier étant cependant un andante et commençant par un solo du pianiste rappelant les grandes improvisations pour orgue. L'écriture de ce mouvement, notamment la cadence d'introduction, illustre la volonté de Saint-Saëns d'utiliser dans ses œuvres les innovations de la facture instrumentale. Cette première cadence de soliste propose une écriture rappelant celle de l'orgue et destinée à un instrument aujourd'hui disparu : le piano-pédalier (piano à queue disposant d'un pédalier d'orgue permettant de jouer les basses avec les pieds).
Le second mouvement est un scherzo malicieux. Le dernier est une tarentelle effrénée et virtuose entre le soliste et l'orchestre.
romantique cto piano www.youtube.com/embed/W5_fWGGVH7I
Camille SAINT-SAENS - rondo capriccioso pour violon et orchestre

Camille SAINT-SAENS - rondo capriccioso pour violon et orchestre

Tanja Sonc, violin
Slovenian Philharmonics;
conductor: Keri-Lynn Wilson
www.youtube.com/embed/Scf3_BTL3WQ
Domenico SCARLATTI - sonate pour clavier en si m K27

Domenico SCARLATTI - sonate pour clavier en si m K27

Une qualité musicale exceptionnelle, dans l'invention mélodique et rythmique et la haute technicité de l'exécution ;
Chez Scarlatti, une « sonate » est en fait une pièce de coupe binaire avec reprises (comme les danses de la forme « suite ») ; cette sonate n'a donc pas le sens que nous donnons aujourd'hui à ce terme. D'un style aisément reconnaissable, ces pièces extraordinaires ont circulé dans toute l'Europe sous la forme de manuscrits et ont assuré à leur auteur une place privilégiée parmi les musiciens de son époque.
S'il connaît le contrepoint et la tradition de ses devanciers, s'il sait intégrer l'influence de la musique populaire espagnole, Scarlatti ne se laisse pourtant jamais enfermer dans un cadre contraignant élaboré par d'autres : il privilégie la mélodie, intrinsèquement liée au rythme et à l'harmonie qui sont servis par une virtuosité incomparables. Il multiplie les dissonances, les modulations, les ruptures rythmiques, les contrastes mélodiques. Ses trouvailles dans ces domaines sont extrêmement nombreuses et non conventionnelles : elles renouvellent de façon très personnelle la littérature du clavecin, dans ce domaine, seul un della Ciaja peut lui être comparé à la même époque.

L'influence de Scarlatti est certainement importante sur l'évolution de la musique (spécialement de la musique pour clavecin et piano-forte) vers la fin du xviiie siècle, même s'il a toujours été considéré comme un musicien un peu en marge : à cette époque, son pays d'adoption, l'Espagne, paraît en effet bien loin des centres musicaux les plus actifs (Allemagne, Italie, France). Quant à son pays d'origine, l'Italie, il est alors en train de délaisser le clavier pour se tourner vers l'opéra, le bel canto, le violon, la sonate, le concerto.
www.youtube.com/embed/LeC5BUkoMBc