Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique / autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
ancien / tradition / slave / renaissance / baroque / classique / romantique / moderne / contemp.
ballet / oratorio / cantate / motet / messe / opera / com.musicale / spectacle
sop / haute-contre / tenor / choeur / clavier / piano / cordes / violoncelle / orgue / flute / harpe /

◀◀     aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Jean-Philippe RAMEAU - les Indes galantes - air pour les sauvages

Jean-Philippe RAMEAU - les Indes galantes - air pour les sauvages

C'est peut-être le plus bel enregistrement de la musique orchestrale de Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Si le Français n'a pas composé de musique autonome pour orchestre, au sens symphonique du terme, ses opéras regorgent de musiques de ballet.
Beaucoup de spécialistes de musique baroque les ont gravées en dehors de leur contexte lyrique, ce dont elles ne souffrent pas, tant leur inventivité, leur richesse et leur variété font fi de celui-ci.
baroque opera ballet www.youtube.com/embed/RKvd4tMkFHc

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/purcell - king arthur - cold song (opera aria) @@@.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Jean-Philippe RAMEAU - les Indes galantes - air pour les sauvages

Henry PURCELL - cold song (Klaus Nomi d'apres King Arthur de Purcell)

C'est peut-être le plus bel enregistrement de la musique orchestrale de Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Si le Français n'a pas composé de musique autonome pour orchestre, au sens symphonique du terme, ses opéras regorgent de musiques de ballet.
Beaucoup de spécialistes de musique baroque les ont gravées en dehors de leur contexte lyrique, ce dont elles ne souffrent pas, tant leur inventivité, leur richesse et leur variété font fi de celui-ci.
opera musique/@classique@/purcell - king arthur - cold song.mp3
Henry PURCELL - Fairy Queen - O Let me weep (Philippe Jaroussky)

Henry PURCELL - Fairy Queen - O Let me weep (Philippe Jaroussky)

O, let me,
O, let me weep
O, o let me
forever weep

My eyes no more shall welcome sleep.
I'll hide me from the sight of day,
And sigh my soul away.

He's gone, he's gone
his loss deplore,

And I shall never
Never, never
see him more.

The Fairy Queen (La Reine des fées) est un semi-opéra composé par Henry Purcell en 1692 (première représentation le 2 mai 1692 au Dorset Garden Theatre à Londres). Le livret est une adaptation anonyme (un auteur possible serait Thomas Betterton1) de la célèbre pièce de William Shakespeare Le Songe d'une nuit d'été.
La pièce est partagée en 5 actes. Le texte est chanté par de nombreux solistes et un chœur SATB (soprano, alto, ténor, basse), qui répète le plus souvent le thème principal de l'air. L'orchestre est composé de deux flûtes, deux hautbois, deux trompettes, des timbales, des cordes et un clavecin.
Le livret emmêle puis résout trois intrigues amoureuses : celle qui oppose la Reine des fées Titania et son époux Obéron, celle qui implique deux couples de jeunes amants athéniens (Lysandre, Héléna, Démétrius et Hermia) et un exercice comique de "théâtre sur le théâtre" ayant pour objet la tragédie de Pyrame et Thisbé.

baroque opera haute-contre www.youtube.com/embed/YNIs11_R9MI

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/porpora - polifemo aria alto giove.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Henry PURCELL - Fairy Queen - O Let me weep (Philippe Jaroussky)

Nicola PORPORA - Polypheme - Alto Giove (contre-alto Philippe Jarrousky)

O, let me,
O, let me weep
O, o let me
forever weep

My eyes no more shall welcome sleep.
I'll hide me from the sight of day,
And sigh my soul away.

He's gone, he's gone
his loss deplore,

And I shall never
Never, never
see him more.

The Fairy Queen (La Reine des fées) est un semi-opéra composé par Henry Purcell en 1692 (première représentation le 2 mai 1692 au Dorset Garden Theatre à Londres). Le livret est une adaptation anonyme (un auteur possible serait Thomas Betterton1) de la célèbre pièce de William Shakespeare Le Songe d'une nuit d'été.
La pièce est partagée en 5 actes. Le texte est chanté par de nombreux solistes et un chœur SATB (soprano, alto, ténor, basse), qui répète le plus souvent le thème principal de l'air. L'orchestre est composé de deux flûtes, deux hautbois, deux trompettes, des timbales, des cordes et un clavecin.
Le livret emmêle puis résout trois intrigues amoureuses : celle qui oppose la Reine des fées Titania et son époux Obéron, celle qui implique deux couples de jeunes amants athéniens (Lysandre, Héléna, Démétrius et Hermia) et un exercice comique de "théâtre sur le théâtre" ayant pour objet la tragédie de Pyrame et Thisbé.

baroque opera haute-contre www.youtube.com/embed/t_7px9n5kNE

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/porpora - polifemo aria alto giove (opera aria) @@@.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Henry PURCELL - Fairy Queen - O Let me weep (Philippe Jaroussky)

Nicola PORPORA - Polypheme - Alto Giove (contre-alto Philippe Jarrousky)

O, let me,
O, let me weep
O, o let me
forever weep

My eyes no more shall welcome sleep.
I'll hide me from the sight of day,
And sigh my soul away.

He's gone, he's gone
his loss deplore,

And I shall never
Never, never
see him more.

The Fairy Queen (La Reine des fées) est un semi-opéra composé par Henry Purcell en 1692 (première représentation le 2 mai 1692 au Dorset Garden Theatre à Londres). Le livret est une adaptation anonyme (un auteur possible serait Thomas Betterton1) de la célèbre pièce de William Shakespeare Le Songe d'une nuit d'été.
La pièce est partagée en 5 actes. Le texte est chanté par de nombreux solistes et un chœur SATB (soprano, alto, ténor, basse), qui répète le plus souvent le thème principal de l'air. L'orchestre est composé de deux flûtes, deux hautbois, deux trompettes, des timbales, des cordes et un clavecin.
Le livret emmêle puis résout trois intrigues amoureuses : celle qui oppose la Reine des fées Titania et son époux Obéron, celle qui implique deux couples de jeunes amants athéniens (Lysandre, Héléna, Démétrius et Hermia) et un exercice comique de "théâtre sur le théâtre" ayant pour objet la tragédie de Pyrame et Thisbé.

opera musique/p/porpora/porpora - polifemo aria alto giove.mp4
Claudio MONTEVERDI - lamento della ninfa

Claudio MONTEVERDI - lamento della ninfa

Ce madrigal appartient au huitième livre de madrigaux ″Madrigali guerrieri et amorosi″, dédié à l'empereur Ferdinand III. Ce recueil est introduit par une très importante préface qui est en quelque sorte un résumé de toute la poétique musicale de Monteverdi. Les madrigaux sont divisés en Canti guerrieri et Canti amorosi. Celui-ci fait partie des Canti amorosi. Texte de Rinuccini (″Phébus n'avait pas encore″

Lamento della ninfa (Madrigal Livre 8), Non, avea Febo ancora, ″rapresentativo″ / Claudio Monteverdi
vers 1630 / soprano, 2 ténors, basse, basse continue / SV 1630
1630 renaissance opera soprano www.youtube.com/embed/zsL4MGFh6QI
Claudio MONTEVERDI - Pur ti miro (le couronnement de Poppee) duo Philippe Jaroussky Nuria Rial)

Claudio MONTEVERDI - Pur ti miro (le couronnement de Poppee) duo Philippe Jaroussky Nuria Rial)

Acte III Scène 8 : Devant les consuls et les tribuns, Néron proclame Poppée son épouse et la couronne impératrice.
Dans un extraordinaire duo final, les deux impériaux tourtereaux roucoulent leur tendresse. L'amour, magnifié par une musique sublime (bien que ce final ne serait pas de Monteverdi !), triomphe. Ainsi s'achève l'opéra sur une conclusion passablement immorale. L'auditeur troublé est tenté de se dire que, pour peu qu'on s'abandonne à la double action rédemptrice de l'amour et de la musique, même si l'on est tyran sans scrupule, cynique et criminel, on ne peut pas être absolument méchant !

Nuria Rial (soprano)
Philippe Jaroussky (contre-ténor)
Ensemble l'Arpegiatta
(Arsenal de Metz, 7-10-2009)
renaissance opera haute-contre www.youtube.com/embed/GYY-ukMBVu4
Leo DELIBES - Lakmé - duo des fleurs

Leo DELIBES - Lakmé - duo des fleurs

« Viens Mallika... Sous le dome épais » (Lakmé et Mallika). Dans ce duo Lakmé et sa compagne s'apprêtent à aller cueillir des fleurs dans la forêt pour en orner le temple.
Lakmé est un opéra en trois actes de Léo Delibes sur un livret en français d'Edmond Gondinet et Philippe Gille1 d'après la nouvelle de Pierre Loti, Rarahu ou le Mariage de Loti (1880), créé le 14 avril 1883 à l'Opéra-Comique de Paris. L'air le plus connu est le Duo des fleurs.
romantique - opera ballet soprano www.youtube.com/embed/kij_hHB_hyY
G.F. HAENDEL - Rinaldo - lascia chio pianga (philippe jaroussky)

G.F. HAENDEL - Rinaldo - lascia chio pianga (philippe jaroussky)

l'air d'Almirena à l'acte II est l'un des plus beaux écrits par Haendel. La déploration évite tout sentimentalisme et confère à l'attitude d'Almirena une admirable dignité.
Le sujet a pour source la Jérusalem délivrée du Tasse et évoque les amours d'Armide, l'aria Lascia ch'io pianga est une reprise d'une œuvre antérieure, Lascia la spina tirée de l'oratorio Il Trionfo del Tiempo écrit en 1707. L'opéra est conforme au style d'opera seria à grand renfort de machinerie et d'effets visuels spectaculaires associant guerre et magie.
baroque opera haute-contre www.youtube.com/embed/TpZ5MskYq7A
Edward GRIEG - Peer Gynt - la chanson de Solweig

Edward GRIEG - Peer Gynt - la chanson de Solweig

il s’agit d’une chanson d’amour, dans laquelle Solveig chante qu’elle attendra Peer Gynt (son promis, anti-héros très ingrat, qui la délaisse pour découvrir le vaste monde) tous les jours de sa vie, jusqu’à son retour.

Drame poétique et philosophique, écrit en vers en 1866 à Frascati, Rome et Ischia et paru le 14 novembre 1867, Peer Gynt se singularise parmi les œuvres d'Ibsen. La trame du drame poétique est une histoire fantastique, plutôt qu'une tragédie réaliste, thème plus commun dans les pièces postérieures d'Ibsen.

un anti-héros, prétentieux et aventureux, part défier le vaste monde et rate tout ce qu'il entreprend avant de découvrir, seulement à la fin, la vérité de la solitude de son unique individu.

Ibsen demanda à un jeune musicien trentenaire Edvard Grieg de composer une musique d'accompagnement pour la pièce. La pièce particulièrement difficile à mettre en scène de façon classique est plutôt lue, scandée, chantée en une succession de scénographies animées. Huit des vingt-deux morceaux de la musique d'accompagnement écrite pour le spectacle sont ultérieurement réordonnés, rassemblés et repris par Grieg. Ainsi naissent deux suites, l'une référencée comme opus 46 publiée en 1888 et l'autre comme opus 55 en 1891. Elles obtiennent un succès considérable en tant que musique de concert.
romantique opera orch www.youtube.com/embed/bR3N1yBEGbw