Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀     aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Leon SPILLIAERT - Vertigo, Magic Staircase

Leon SPILLIAERT - Vertigo, Magic Staircase

Les toiles de Leon Spilliaert se caractérisent par une évidente mélancolie, empreinte de tristesse, à travers la représentation de larges espaces vides (plages et étendues maritimes), ou d'autoportraits jouant sur les ombres dans les crevasses du visage, un traitement de la lumière façon clair-obscur et une sorte d'irradiation.
Son inspiration vient sans doute de la ville où il est né, Ostende, et d'errances nocturnes dans la cité balnéaire au long des plages et des digues. Une ambiance de cauchemar et un certain tragique émanent parfois de ses toiles, ou tout au moins un profond et vague sentiment d'errance et de perdition, de solitude. Les matériaux utilisés sont l'aquarelle, la gouache, le pastel, les crayons de couleur et l'encre de Chine.
peinture, belgique, Wash, Indian ink, watercolor and crayon 64 x 48 cm, Musee des Beaux-Arts, Ostende
1908 moderne
Gerhard RICHTER - Betty

Gerhard RICHTER - Betty

La fille de Gerhard Richter, Betty, née en 1966, aura trois toiles à son prénom : deux peintes en 1977 (deux gros plans de visage) et une en 1988 (la tête tournée).

À la fois photographe du quotidien et peintre, il reproduit sur la toile les sujets de ses photos. Paysages, natures mortes et scènes intimes parsèment ainsi une œuvre par ailleurs essentiellement constituée d’œuvres abstraites qu’il nomme, invariablement, Abstraktes Bild (« Toile abstraite »). Les sources documentaires du travail de Gerhard Richter : les photos de presse, ses propres photos, les clichés d'amateur qu'il collectionne, ont été réunis pour former un atlas exposé pour la première fois en 1972.
peinture, allemagne, huile sur bois 101.9 x 59.4 cm, Saint Louis Art Museum
1988 moderne
Joan MIRO - Ciphers and Constellations, in Love with a Woman

Joan MIRO - Ciphers and Constellations, in Love with a Woman

Bien que ces œuvres portent toutes un titre différent, elles ont été regroupées sous un seul terme générique lors leur exposition à la galerie Pierre Matisse de New York en 1945.
André Breton a pris appui sur 24 de ces tableaux pour publier des poèmes hermétiques dont il est l'auteur dans un recueil intitulé Constellations.
« Dans une heure d'extrême trouble, celle qui couvre de la première à la dernière ses constellations, il semble que, par une tension réflexe au plus pur et à l'inaltérable, Miró ait voulu déployer, dans l'éventail de toutes les séductions, le plein registre de sa voix.N'importe où hors du monde et, de plus, hors du temps, mais pour mieux retenir partout et toujours, jaillit alors cette voix au timbre de si loin discernable, qui s'élève à l'unisson des plushautes voix inspirées. Pour peu qu'on y songe, du rapport d'une telle œuvre aux circonstances qui l ont vu naître se dégage le même pathétique que la négation éperdue du chasseur dans le chant d'amour du coq de bruyère. »
1941 moderne
Henri MATISSE - chemise roumaine

Henri MATISSE - chemise roumaine

En peignant La blouse roumaine, Henri Matisse donna à cette dernière une pérennité artistique et une reconnaissance internationale. En fait, la toile qui est aujourd’hui au Musée d’art moderne de Paris, était devenue le symbole de la roumanité et plus particulièrement de la féminité roumaine.
Henri Matisse eut au moins une élève roumaine – la fascinante et patriotique artiste moldave Nina Arbore. Il est plus que probable que Nina Arbore ait porté, à plusieurs occasions, la chemise paysanne roumaine. Aurait-elle été la première ‘seductrice’, inspirant au Maître le désir de peindre un tel sujet, ou aurait-elle posé pour lui, période durant laquelle Nina était l’élève de Matisse, en 1910-1911. Le fait que le collectionneur russe Shtchukin ait pu vouloir acquérir le portrait d’une élève roumaine de Matisse peut être dû au lien très fort que la famille Arbore, de Bessarabie, avait avec les intellectuels russes en général et avec Pouchkine en particulier (voir Nina Arbore). Il est aussi vrai qu’avant la Première guerre mondiale, la Bessarabie, auparavant une province de Moldavie, faisait partie de l’empire russe (voir aussi Maria Cebotari).
1940 moderne
Edward HOPPER - nighthawks

Edward HOPPER - nighthawks

le tableau aurait été inspiré à Hopper par une nouvelle d'Hemingway publiée en 1927 et intitulée The Killers, dans laquelle deux tueurs attendent en vain leur victime dans un bar.
huile sur toile (84,152) Chicago, Art Institute
1942 moderne
Fernando BOTERO - danse en Colombie

Fernando BOTERO - danse en Colombie

Le monde de Botero, alors qu’il paraît lourd et pesant, est en fait léger comme une plume. Mais très vite, l’esprit s’interroge: mais pourquoi ne peint-il que des gros? Fernando Botero a le visage fort sympathique de l’artiste bon vivant, les joues rondes (certes moins que celles qu’il peint) et le teint halé. Sa terre natale , la Colombie, a pour tradition d’associer les formes opulentes à la santé, la prospérité, la bonne humeur. L’Amérique du Sud revêt le stéréotype du pays de la fête et de la sieste, de la couleur et du savoir-vivre. L’artiste s’amuse certainement de ce cliché en passant les formes au filtre du gros et gras… Sans résumer son art à ses origines géographiques, on ne peut qu’observer l’effet positif qu’exerce une œuvre de Botero sur celui qui la regarde: on sourit, on rit, on s’amuse. L’artiste lui explique que son œuvre est le fruit d’une vraie passion pour les formes et les couleurs, pour les valeurs plastiques et les volumes, et que ses personnages obèses ont pour origine une animation esthétique, rien de plus.
1980 moderne
Jean ARP - porte d'oiseaux

Jean ARP - porte d'oiseaux

Arp est à l'origine d'un vocabulaire de signes aux allusions figuratives et ironiques. Co-fondateur du mouvement Dada à Zurich en 1916, il fut proche ensuite du surréalisme. Il réalisa de nombreuses œuvres plastiques en étroite collaboration avec sa femme Sophie Taeuber.
moderne