Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀     aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Paul SIGNAC - voiliers au large

Paul SIGNAC - voiliers au large

La plupart des peintres importants font une sorte de pèlerinage chez Signac à Saint-Tropez (villa La Hune), avec des personnalités aussi différentes que Matisse et Maurice Denis. Il est passionné de mer et possède un petit yacht qui l'amène sur les différentes côtes françaises.
impressionisme pointillisme
Georges SEURAT - le cirque

Georges SEURAT - le cirque

Ce tableau poursuit les recherches de Seurat sur la représentation du mouvement, et ce malgré la rigueur de sa technique divisionniste.
Le personnage du premier plan, la superposition des gradins ainsi que l'ouverture sur la droite de la toile permettent de creuser la profondeur. Celle-ci est accentuée par le subtil jeu des couleurs et l'alternance des lignes rouges et jaunes. Le cadrage est influencé par le japonisme alors en vogue.
Loin d'une vision anecdotique, Seurat représente ici un plaisir populaire fréquemment représenté dans les années 1880, en particulier par Degas, et Toulouse-Lautrec. Il est cependant ici prétexte à une critique sociale chère à son œuvre : la superposition des spectateurs est l'occasion d'illustrer la diversité sociale et ses inégalités. L'organisation rigide de cette partie du tableau contraste d'ailleurs avec la souplesse du premier plan.

peinture, france, huile sur toile, Paris, Musée d'Orsay



Chevaux en farandole et dressés sur leurs pattes,
Emérites danseurs, ils se font acrobates.
Alterne le jongleur, ses quilles et ballons,
Il joue de tout, de rien, et de chapeaux melons.

Charly Lellouche
1891 pointillisme
Giovanni SEGANTINI - vanité

Giovanni SEGANTINI - vanité

Les thèmes traités par Segantini furent essentiellement les scènes paysannes ou montagnardes. Le rapprochement avec Jean-François Millet doit être à nouveau mentionné tant certaines de ces œuvres évoquent puissamment cet artiste.
Il représente des personnages pauvres mais sans misérabilisme, l’harmonie entre l’homme et les animaux, des scènes à la fois silencieuses et non exemptes d’un certain mysticisme, en rapport avec sa philosophie panthéiste de la vie. Il rechercha toujours davantage la proximité avec la nature – ce qui d’ailleurs causa sa perte puisqu’il mourut en montagne, d’une péritonite, faute d’avoir pu regagner à temps la ville pour se faire soigner. Il y peignait le volet central de son dernier chef-d’œuvre, un triptyque (La Vie, La Nature, La Mort) déposé au Segantini Museum à Saint-Moritz, qui n’a pas pu venir pour des raisons de conservation, mais dont de grands dessins préparatoires sont exposés.

Giovanni Segantini (1858-1899)
Vanité, 1897
Huile sur toile - 77 x 124 cm
Zürich, Kunthaus
Photo : Kunsthaus Zürich
1897 naturalisme pointillisme Zurich, Kunsthaus