Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Gustave COURBET - le desesperé

Gustave COURBET - le desesperé

Autoportrait de l'artiste sous les traits d'un jeune homme regardant le spectateur avec désespoir, le Désespéré est un tableau du peintre français Gustave Courbet réalisé en 1843-1845.
1844
William TURNER - steam and speed - the great western railway

William TURNER - steam and speed - the great western railway

L'œuvre de Turner est marquée par une recherche novatrice audacieuse qui fait considérer celui que l'on surnomme le « peintre de la lumière » comme un précurseur de l'impressionnisme, avec son contemporain John Constable.Joseph Mallord William Turner, William Turner ou J. M. W. TurnerNote, est un peintre, aquarelliste et graveur britannique. Initialement de la veine romantique anglaise,

1844
Jean-Baptiste COROT - Tivoli, les jardins de la Villa d'Este

Jean-Baptiste COROT - Tivoli, les jardins de la Villa d'Este

Jean-Baptiste Corot passa longtemps pour être un peintre amateur qui avait tout loisir de voyager non seulement un peu partout en France, mais aussi en Italie, où il résida à trois reprises. Au cours de ses pérégrinations, il ne cessa de peindre des paysages idylliques, généralement étoffés de petits personnages, selon les règles du paysage classique. Il est l'un des fondateurs de l'école de Barbizon.
Jean-Baptiste Camille Corot, né le 16 juillet 1796 à Paris et mort dans le 10e arrondissement de Paris, au 56 de la rue du Faubourg-Poissonnière2, le 22 février 1875, est un peintre français.
1843

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/delacroix - la liberte guidant le peuple louvre-lens.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Jean-Baptiste COROT - Tivoli, les jardins de la Villa d'Este

Eugene DELACROIX - la liberté guidant le peuple

Jean-Baptiste Corot passa longtemps pour être un peintre amateur qui avait tout loisir de voyager non seulement un peu partout en France, mais aussi en Italie, où il résida à trois reprises. Au cours de ses pérégrinations, il ne cessa de peindre des paysages idylliques, généralement étoffés de petits personnages, selon les règles du paysage classique. Il est l'un des fondateurs de l'école de Barbizon.
Jean-Baptiste Camille Corot, né le 16 juillet 1796 à Paris et mort dans le 10e arrondissement de Paris, au 56 de la rue du Faubourg-Poissonnière2, le 22 février 1875, est un peintre français.
1830
HOKUSAI - 36 vues du Mont Fuji - la grande vague de Kanagawa

HOKUSAI - 36 vues du Mont Fuji - la grande vague de Kanagawa

Cette estampe est l'œuvre la plus connue de Hokusai et la première de sa fameuse série « Trente-six vues du mont Fuji », dans laquelle l'utilisation du bleu de Prusse renouvelait le langage de l'estampe japonaise. La composition de La Vague, synthèse de l'estampe japonaise traditionnelle et de la « perspective » occidentale, lui valut un succès immédiat au Japon, puis en Europe, où elle fut une des sources d'inspiration des Impressionnistes.
La Grande Vague de Kanagawa (littéralement Sous la vague au large de Kanagawa), est une célèbre estampe japonaise du peintre japonais spécialiste de l'ukiyo-e, Hokusai, publiée en 1830 pendant l'époque d'Edo
1830
Alexei VENETSIANOV - dans les champs

Alexei VENETSIANOV - dans les champs

Utilisant le pastel, dont les couleurs tendres annoncent déjà le délicat coloris de sa peinture de plein air, Alexei Venetsianov se retire dans sa propriété, et se consacre à l'analyse d'après nature de la vie paysanne. Considéré comme le précurseur des Peredvijniki (les " peintres ambulants "), Venetsianov se place pourtant bien en marge de ce mouvement. Sa peinture, dépourvue de toute recherche systématique de démonstration didactique, conserve une fraîcheur et une spontanéité libres de toutes considérations moralisatrices.
peinture, russie, huile sur bois , Tretyakov Gallery, Moscow
1827 scenes rurales
William BLAKE - tourbillon des amants

William BLAKE - tourbillon des amants

Le " tourbillon des amants" a été créé par William Blake en 1826-1827. Il a été commissionné comme illustration a l' "enfer de Dante" mais n'a été jamais accompli, probablement en raison de la mort de Blake en 1827. Il a été fait comme aquarelle et reste l'un des llustrations les plus importants de William Blake. Le "tourbillon des amants" réside actuellement dans la galerie d'art de Birmingham.
1825 fantastique
Caspar David FRIEDRICH - femme a la fenetre

Caspar David FRIEDRICH - femme a la fenetre

Une jeune femme se penche a la fenetre de l'atelier de Friedrich. C'est Caroline, l'epouse du peintre Caspar Friedrich. Tournant le dos au spectateur, elle regarde couler l'Elbe. Les seuls signes de vie sont la femme, le vert delicat des peupliers, et le ciel de printemps. Dans ce travail, Friedrich a adopte un theme de predilection du romantisme, le cadre evoque un desir de l'inconnu. Le regard vers l'exterieur, contemplation de la nature, retour vers l'interieur de soi centre spirituel de l'individu.
Caspar David Friedrich, est considéré comme l'artiste le plus significatif et influent de la peinture romantique allemande du xixe siècle.
1822
Vasily VERESHCHAGIN - le bivouac russe de la grande armee

Vasily VERESHCHAGIN - le bivouac russe de la grande armee

Pour les pauvres hères qui composent la Grande Armée, les bivouacs, suivant la saison peuvent être des haltes bucoliques comme devenir, par mauvais temps, un enfer, ils sont souvent effroyables dès que le mauvais temps, pluie ou neige, arrive
, pour ceux qui couchent à la belle étoile avec la neige comme seule couverture, la misère est toute autre : « l’on a été bientôt endormis malgré la neige qui tombait en flocons pressés, nous en avons bientôt été tout couverts ; mes habillements étaient un peu légers ; au bout de quelques heures le froid m’a réveillé, il y avait plus d’un pied de neige qui me servait de couverture ; j’ai été bien surpris de me trouver seul, je croyais que mes camarades étaient tous partis et qu’ils m’avaient lâché ; je me suis aussitôt levé, mais je ne savais de quel côté aller ; j’ai vu du feu à quelques distance, je me suis dirigé de ce côté et en même temps, je suis tombé sur mes camarades qui étaient cachés sous la neige »
1820 guerre

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/turner.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/brouage/e-doc3.php on line 362
Vasily VERESHCHAGIN - le bivouac russe de la grande armee

William TURNER - Venise, San Giorgio Maggiore, au petit matin

Pour les pauvres hères qui composent la Grande Armée, les bivouacs, suivant la saison peuvent être des haltes bucoliques comme devenir, par mauvais temps, un enfer, ils sont souvent effroyables dès que le mauvais temps, pluie ou neige, arrive
, pour ceux qui couchent à la belle étoile avec la neige comme seule couverture, la misère est toute autre : « l’on a été bientôt endormis malgré la neige qui tombait en flocons pressés, nous en avons bientôt été tout couverts ; mes habillements étaient un peu légers ; au bout de quelques heures le froid m’a réveillé, il y avait plus d’un pied de neige qui me servait de couverture ; j’ai été bien surpris de me trouver seul, je croyais que mes camarades étaient tous partis et qu’ils m’avaient lâché ; je me suis aussitôt levé, mais je ne savais de quel côté aller ; j’ai vu du feu à quelques distance, je me suis dirigé de ce côté et en même temps, je suis tombé sur mes camarades qui étaient cachés sous la neige »
1819 impressionisme