Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Paul GAUGUIN - arearea (joyeusetés)

Paul GAUGUIN - arearea (joyeusetés)

En quête des traces d'un mode de vie primitif, Gauguin effectue un premier séjour à Tahiti à partir d'avril 1891. Là-bas, il s'inspire de ce qu'il voit, mais également de contes locaux ou d'anciennes traditions religieuses pour représenter des scènes imaginaires. Arearea est représentative de ces oeuvres où rêve et réalité se côtoient.

Au premier plan, on trouve plusieurs motifs, sans doute observés car récurrents dans les tableaux de cette période. Il s'agit des deux femmes assises au centre, de l'arbre qui découpe le plan du tableau et du chien rouge. Le ciel a disparu, la succession de plans vert, jaune, rouge forme l'armature de la composition.
Dans la scène du second plan, inventée, des femmes rendent un culte à une statue. Gauguin a agrandi un petit motif maori à la dimension d'un grand bouddha et il imagine un rite sacré. L'ensemble donne lieu à un univers d'enchantement harmonieux et mélancolique, où les hommes vivent sous la protection des dieux au milieu d'une nature luxuriante, dans une Polynésie archaïque et idéalisée.

Arearea fait partie d'un ensemble de tableaux tahitiens montrés à Paris en novembre 1893. Gauguin veut convaincre du bien-fondé de sa quête exotique. Cependant, l'exposition ne provoque pas l'enthousiasme espéré par l'artiste. Ses titres en langue tahitienne agacent nombre de ses amis et le chien rouge déchaîne bien des sarcasmes. Gauguin considère pourtant Arearea comme l'une de ses meilleures toiles, allant jusqu'à la racheter lui-même en 1895, avant de quitter l'Europe pour toujours.

peinture, , huile sur toile (75,94), Paris, Musee d'Orsay
1892 impressionisme
Henri de TOULOUSE-LAUTREC - la Goulue

Henri de TOULOUSE-LAUTREC - au moulin rouge

Du jour au lendemain cette affiche a rendu célèbre Toulouse Lautrec dans toute la capitale ainsi que le Moulin rouge. L'affiche présente la Goulue, vedette du seul spectacle du Moulin Rouge : le chahut. Elle effectue ici une figure du quadrille qui, lui, fut inventé en 1850. Le partenaire de la Goulue que l’on voit ici est Étienne Renaudin, surnommé Valentin le désossé pour ses capacités de contorsionniste.Frère d'un notaire de Sceaux, il est propriétaire d'immeubles et négociant en vin le jour, et danseur amateur la nuit.
En 1891, Zidler organisa un concours d’affiches pour célébrer ses danseuses et Pierre Bonnard y participa, ainsi bien sûr que Lautrec. C’était l’occasion pour lui de faire connaître son travail a un grand public, et c’est lui qui remporta la commande en présentant simplement son carton d’études. Elles furent publiées à environ 3000 exemplaires.

Moulin rouge : La Goulue, 1891. 191 x 117 cm. Lithographie à 4 couleurs avec utilisation du crachis. Réalisée par Henri de Toulouse-Lautrec (Henri Marie Raymond Toulouse-Lautrec-Monfa), né le 24 novembre 1864 et décédé le 9 septembre 1901, âgé seulement de 37 ans.

1891
Georges SEURAT - le cirque

Georges SEURAT - le cirque

Ce tableau poursuit les recherches de Seurat sur la représentation du mouvement, et ce malgré la rigueur de sa technique divisionniste.
Le personnage du premier plan, la superposition des gradins ainsi que l'ouverture sur la droite de la toile permettent de creuser la profondeur. Celle-ci est accentuée par le subtil jeu des couleurs et l'alternance des lignes rouges et jaunes. Le cadrage est influencé par le japonisme alors en vogue.
Loin d'une vision anecdotique, Seurat représente ici un plaisir populaire fréquemment représenté dans les années 1880, en particulier par Degas, et Toulouse-Lautrec. Il est cependant ici prétexte à une critique sociale chère à son œuvre : la superposition des spectateurs est l'occasion d'illustrer la diversité sociale et ses inégalités. L'organisation rigide de cette partie du tableau contraste d'ailleurs avec la souplesse du premier plan.

peinture, france, huile sur toile, Paris, Musée d'Orsay



Chevaux en farandole et dressés sur leurs pattes,
Emérites danseurs, ils se font acrobates.
Alterne le jongleur, ses quilles et ballons,
Il joue de tout, de rien, et de chapeaux melons.

Charly Lellouche
1891 pointillisme
Julius Leblanc STEWART - canal venitien

Julius Leblanc STEWART - canal venitien

Julius LeBlanc Stewart fut un artiste américain qui fit carrière en France à Paris. Il était surnommé le « Parisien de Philadelphie ».
Son père milliardaire s'installe à Paris avec sa famille en 1865 et devient collectionneur d'art.
Julius étudie à l'école des beaux-art. La fortune familiale lui permit de vivre dans le luxe et de continuer à peindre.
Il expose au Salon de Paris en 1878 et jusqu'au début du XXe siècle.
À la fin de sa vie, il se préoccupe de sujets religieux mais il est essentiellement connu pour ses nus et ses portraits de la société de la Belle Époque.
1891 paysages
Henri de TOULOUSE-LAUTREC - la Goulue

Henri de TOULOUSE-LAUTREC - la Goulue

Du jour au lendemain cette affiche a rendu célèbre Toulouse Lautrec dans toute la capitale ainsi que le Moulin rouge. L'affiche présente la Goulue, vedette du seul spectacle du Moulin Rouge : le chahut. Elle effectue ici une figure du quadrille qui, lui, fut inventé en 1850. Le partenaire de la Goulue que l’on voit ici est Étienne Renaudin, surnommé Valentin le désossé pour ses capacités de contorsionniste.Frère d'un notaire de Sceaux, il est propriétaire d'immeubles et négociant en vin le jour, et danseur amateur la nuit.
En 1891, Zidler organisa un concours d’affiches pour célébrer ses danseuses et Pierre Bonnard y participa, ainsi bien sûr que Lautrec. C’était l’occasion pour lui de faire connaître son travail a un grand public, et c’est lui qui remporta la commande en présentant simplement son carton d’études. Elles furent publiées à environ 3000 exemplaires.

Moulin rouge : La Goulue, 1891. 191 x 117 cm. Lithographie à 4 couleurs avec utilisation du crachis. Réalisée par Henri de Toulouse-Lautrec (Henri Marie Raymond Toulouse-Lautrec-Monfa), né le 24 novembre 1864 et décédé le 9 septembre 1901, âgé seulement de 37 ans.

1891 illustration affiche
James ENSOR - l'intrigue

James ENSOR - l'intrigue

S'inscrivant dans la lignée du grotesque et de la fantaisie présente dans la peinture flamande comme chez Jérôme Bosch ou Peter Brueghel et incarnant comme nul autre l'expressionnisme flamand, James Ensor a jeté à bas toutes les conventions, poussant dans leurs retranchements le dessin et la gravure, renouvelant la veine de la satire et du grotesque, dans un pied de nez aux avant-gardes de son époque. Burlesque, déroutant, insoumis, son art, aujourd'hui encore, se reconnaît entre mille.
1890
James ENSOR - l'intrigue

James ENSOR - l'intrigue

S'inscrivant dans la lignée du grotesque et de la fantaisie présente dans la peinture flamande comme chez Jérôme Bosch ou Peter Brueghel et incarnant comme nul autre l'expressionnisme flamand, "il a jeté à bas toutes les conventions, poussant dans leurs retranchements le dessin et la gravure, renouvelant la veine de la satire et du grotesque, dans un pied de nez aux avant-gardes de son époque. Burlesque, déroutant, insoumis, son art, aujourd'hui encore, se reconnaît entre mille
peinture, belgique, huile sur toile,
1890 fantastique
Theodore ROBINSON - jeune fille ratissant le foin

Theodore ROBINSON - jeune fille ratissant le foin

En 1884, Theodore Robinson retourna en France où il vécut huit années, tout en faisant des séjours en Amérique. Il fréquenta Giverny en Normandie, le centre de l'impressionnisme autour de la figure de Claude Monet. De tous les artistes américains, il fut le plus proche du maître français, qui lui donnait des conseils. Robinson peignit plusieurs toiles dans un style impressionniste traditionnel, influencé par Claude Monet. Ainsi, Capri, peint en 1890, s'inspire probablement des Falaises à Varengeville, Pourville, et Etretat. À Giverny, Robinson réalisa quelques-unes de ses meilleures toiles : des paysages ruraux, des femmes.
1890 impressionisme
Vincent VAN GOGH - champ de ble aux corbeaux

Vincent VAN GOGH - champ de ble aux corbeaux

Les critiques et historiens d'art voient généralement dans ce tableau une représentation de l'état d'esprit préoccupé de van Gogh, avec un ciel foncé et menaçant, l'indécision de trois chemins allant dans différentes directions et les corbeaux noirs, signes de pressentiment ou même de mort. Van Gogh s'est en effet suicidé quelques jours après avoir peint ce tableau.
On croit généralement qu'il s'agit de la dernière œuvre de Van Gogh avant sa mort, certains ayant même soutenu qu'il s'est suicidé d'une balle dans la tête alors qu'il le peignait. C'est d'ailleurs ainsi que les choses sont présentées dans le film la Vie passionnée de Vincent van Gogh. Cependant, il n'y a aucune preuve permettant de soutenir cette idée, d'autant que quelques spécialistes attribuent à Van Gogh sept autres tableaux réalisés après celui-ci, et que ce n'est pas dans la tête que le peintre s'est tiré une balle mais dans la poitrine.
Cette peinture fait aujourd'hui partie de la collection du musée van Gogh à Amsterdam.
peinture, france, huile sur toile, Amsterdam, musée van Gogh
1890 impressionisme
Georges-Pierre SEURAT - chahut

SEURAT - chahut

Peintre de genre, figures, portraits, paysages animés, paysages, peintre à la gouache, dessinateur, Georges-Pierre Seurat est un peintre et dessinateur français, pionnier de la technique de chromo-luminarisme, ou peinture optique, appelée plus couramment pointillisme, divisionnisme ou neo-impressionnisme.
1889