Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique classique - autres / cinema / photographie / architecture / sculpture / mode / / lieux / histoire / documentation / textes /
◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Joe ROSENTHAL - raising the flag on Iwo-Jima

Joe ROSENTHAL - raising the flag on Iwo-Jima

Raising the Flag on Iwo Jima (en français, « Planté du drapeau sur Iwo Jima ») est une photographie mondialement célèbre prise le 23 février 1945 par le photographe américain Joe Rosenthal. Elle dépeint cinq marines américains et un soldat infirmier de la Navy hissant le drapeau des États-Unis sur le mont Suribachi, lors de la bataille sur l'île japonaise d'Iwo Jima durant la Seconde Guerre mondiale.
La photographie eut immédiatement un immense succès, et fut reproduite dans des centaines de publications. Plus tard, elle devint le seul cliché à remporter le prix Pulitzer de la photographie l'année même de sa publication. Considérée comme l'une des images les plus significatives de son époque, elle constitue également l'une des photographies les plus diffusées de tous les temps1. Des six hommes présents sur la photographie, trois (Franklin Sousley, Harlon Block et Michael Strank) n'ont pas survécu à la bataille ; les trois survivants (John Bradley, Rene Gagnon et Ira Hayes) sont devenus célèbres. La photographie fut plus tard utilisée par Felix de Weldon pour la sculpture du USMC War Memorial, situé à proximité du cimetière national d'Arlington, non loin de Washington, D.C..

Le 19 février 1945, dans la perspective stratégique de conquérir le Japon, les États-Unis envahissent Iwo Jima. L'île n'était pas à l'origine une cible, mais la chute relativement rapide des Philippines procure aux Américains une accalmie plus longue que prévue avant l'invasion prévue d'Okinawa. Iwo Jima est située à mi-chemin entre le Japon et les îles Mariannes, qui servent de base aux bombardiers américains. Elle est ainsi utilisée par les Japonais comme un poste d'interception contrôlée du sol leur permettant de surveiller et d'avertir par radio en cas de pénétration de bombardiers américains en territoire japonais. Les Américains, après la conquête de l'île, privent donc ces derniers de leur poste d'interception aérienne, et utilisent celui-ci comme piste d'atterrissage de secours pour les bombardiers endommagés, sauvant ainsi de nombreuses vies américaines
1945
Sebastiao SALGADO - femme ethiopienne

Sebastiao SALGADO - femme ethiopienne

Au-delà des différences de couleur, de langue, de culture et de possibilités, les sentiments et les réactions de chacun sont identiques. Les gens fuient les guerres pour échapper à la mort ; ils émigrent pour améliorer leur sort ; ils se forgent de nouvelles existences dans des pays étrangers : ils s'adaptent aux pires situations… ».
Cependant, depuis le début des années 2000, des journaux (dont le New York Times) et l'écrivain Susan Sontag critiquent les photographies de Salgado. Le photographe est accusé d'utiliser de manière cynique et commerciale la misère humaine, de rendre belles les situations dramatiques qu'il saisit au risque de leur faire perdre leur authenticité. Sontag s'interroge sur « l'inauthenticité du beau » dans l'œuvre de Salgado.
photographie, portugal, reportage,
1984
Gulnara SAMOILOVA - 11 septembre

Gulnara SAMOILOVA - 11 septembre